Aller au contenu principal
 
 

Ouragan Iota : une équipe envoyée au Honduras pour évaluer la situation

Urgence
International

L’ouragan Iota qui a touché l’Amérique centrale le 17 novembre a causé des dégâts considérables dans la région, déjà traversée par un ouragan majeur deux semaines auparavant. Handicap International dépêche une équipe au Honduras pour évaluer la situation et les besoins.

Image satellite de l'ouragan Iota - 17 novembre 2020

Image satellite de l'ouragan Iota - 17 novembre 2020 | © Cyclocane

Plus de 3 millions de personnes ont été affectées par les passages consécutifs de deux ouragans - Iota et Eta - au Honduras, provoquant la destruction de milliers d’habitations et des inondations majeures, qui entrainent des difficultés d’accès à l’eau potable et limitent le déplacement des populations. 

Iota est le plus fort ouragan enregistré dans l’Atlantique en 2020, ce qui fragilise d’autant plus les pays touchés, qui tentaient déjà de faire face aux dégâts engendrés par le premier ouragan. Les pluies persistantes sur les zones touchées par l'impact d'Eta ont provoqué des inondations et des glissements de terrain supplémentaires, augmentant le nombre de personnes ayant besoin d’aide.

Besoin urgent d'aide

Alors que les récoltes ont déjà été fragilisées, faisant peser des risques d’insécurité alimentaire sur les populations, ces pays doivent également faire face à l’épidémie de Covid et, pour le Honduras, à une insécurité liée à la présence de gangs.

Handicap International mobilise dans les prochains jours une équipe d’urgence qui va se rendre au Honduras.

Portrait de Fanny Mraz de Handicap International"Nous allons sur place pour évaluer la situation et déterminer les actions que nous pourrions mettre en place pour leur venir en aide. De très nombreuses familles ont perdu leurs maisons et parfois leurs moyens de subsistance, elles ont besoin d'un soutien urgent."

Fanny Mraz, directrice des opérations d’urgence à Handicap International

Le Honduras, qui compte un peu plus de 9 millions d’habitants, est l'un des pays les plus pauvres du monde, dont près de 20 % de la population vit dans une situation d’extrême pauvreté avec moins de 1,90 dollar par jour (1,66 euro).

Dans la région, Handicap International conduit des programmes en Colombie, au Pérou, en Haïti...

Publié le : 19 novembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Vladimir a survécu à une explosion en Ukraine
© HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Vladimir a survécu à une explosion en Ukraine

En Ukraine, Vladimir a survécu à une explosion qui lui a causé de graves brûlures. Handicap International l'aide à se rétablir en lui proposant des exercices de rééducation et des soins pour faciliter sa guérison.

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest
© Lyon Positif / HI
Solidarité

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest

Découvrez en vidéo l'histoire et les valeurs de Handicap International dans le premier épisode du grand entretien avec Xavier Du Crest, directeur France de Handicap International. Une interview réalisée par Lyon Positif et diffusée le 11 mai sur les réseaux sociaux.

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants
© DR
Mines et autres armes

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants

Un rapport de Handicap International révèle que jusqu'à 300 000 restes explosifs contaminent la Syrie. Le déminage sera donc essentiel avant d’envisager toute reconstruction. L’association appelle les États donateurs à soutenir de manière significative les opérations de déminage et les campagnes de sensibilisation aux risques.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris