Accès direct au contenu
 
 

Ouragan Iota : une équipe envoyée au Honduras pour évaluer la situation

Urgence
International

L’ouragan Iota qui a touché l’Amérique centrale le 17 novembre a causé des dégâts considérables dans la région, déjà traversée par un ouragan majeur deux semaines auparavant. Handicap International dépêche une équipe au Honduras pour évaluer la situation et les besoins.

Image satellite de l'ouragan Iota - 17 novembre 2020

Image satellite de l'ouragan Iota - 17 novembre 2020 | © Cyclocane

Plus de 3 millions de personnes ont été affectées par les passages consécutifs de deux ouragans - Iota et Eta - au Honduras, provoquant la destruction de milliers d’habitations et des inondations majeures, qui entrainent des difficultés d’accès à l’eau potable et limitent le déplacement des populations. 

Iota est le plus fort ouragan enregistré dans l’Atlantique en 2020, ce qui fragilise d’autant plus les pays touchés, qui tentaient déjà de faire face aux dégâts engendrés par le premier ouragan. Les pluies persistantes sur les zones touchées par l'impact d'Eta ont provoqué des inondations et des glissements de terrain supplémentaires, augmentant le nombre de personnes ayant besoin d’aide.

Besoin urgent d'aide

Alors que les récoltes ont déjà été fragilisées, faisant peser des risques d’insécurité alimentaire sur les populations, ces pays doivent également faire face à l’épidémie de Covid et, pour le Honduras, à une insécurité liée à la présence de gangs.

Handicap International mobilise dans les prochains jours une équipe d’urgence qui va se rendre au Honduras.

Portrait de Fanny Mraz de Handicap International"Nous allons sur place pour évaluer la situation et déterminer les actions que nous pourrions mettre en place pour leur venir en aide. De très nombreuses familles ont perdu leurs maisons et parfois leurs moyens de subsistance, elles ont besoin d'un soutien urgent."

Fanny Mraz, directrice des opérations d’urgence à Handicap International

Le Honduras, qui compte un peu plus de 9 millions d’habitants, est l'un des pays les plus pauvres du monde, dont près de 20 % de la population vit dans une situation d’extrême pauvreté avec moins de 1,90 dollar par jour (1,66 euro).

Dans la région, Handicap International conduit des programmes en Colombie, au Pérou, en Haïti...

Publié le : 19 novembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé
© HI
Mines et autres armes

Le combat pour éradiquer les armes à sous-munitions est loin d'être terminé

Le Rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle de nouvelles attaques les utilisant en 2019. Handicap International poursuit son combat et appelle tous les États à condamner systématiquement l’utilisation de ces armes, dont 99 % des victimes sont des civils. L’association demande à tous les États qui ne l’ont pas encore fait de rejoindre la Convention d’Oslo.

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Les armes à sous-munitions ont été utilisées récemment dans la guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Gary Toombs, spécialiste de la réduction de la violence armée à Handicap International, explique pourquoi elles sont interdites par la Convention d'Oslo.

Typhon Goni : HI vient en aide aux populations affectées
© HI
Urgence

Typhon Goni : HI vient en aide aux populations affectées

Les équipes de l'association aux Philippines distribuent des kits d’abris temporaires, sanitaires et d'hygiène aux populations, et leur apportent également une aide financière.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris