Goto main content
 
 

Mozambique : au chevet des plus fragiles suite aux violences dans le Nord

Urgence
Mozambique

Les équipes de Handicap International sont mobilisées pour accompagner les populations vulnérables déplacées par les récents combats à Palma, dans le Nord du Mozambique. L’urgence : faciliter leur accès à l'eau, à la nourriture et à des abris.

Famille de réfugiés dans le Nord du Mozambique qui a fui les violences

Famille de réfugiés dans le Nord du Mozambique qui a fui les violences | © HI

Quelque 3 000 personnes ont été déplacées suite aux attaques menées depuis le 24 mars par des groupes armés sur la ville de Palma. Depuis 2017, un total de 670 000 personnes ont fui les violences dans la région, dont des populations très vulnérables telles que femmes enceintes, personnes âgées, enfants et personnes handicapées.

« De nombreuses personnes sont terrifiées par les attaques et se sont cachées, sans accès à la nourriture et à l'eau. Il est essentiel que la réponse humanitaire à la crise prenne en compte les plus vulnérables et veille à ce que personne ne soit laissé pour compte. Les efforts déployés pour fournir l’aide doivent garantir que ces personnes vulnérables reçoivent le soutien dont elles ont désespérément besoin. »

Marco Tamburro, Directeur des programmes de HI au Mozambique

Réponse d'urgence inclusive

Handicap International a réalisé une évaluation des besoins à Cabo Delgado, dans les districts d'Ancuabe et de Chiure, fortement touchés par les mouvements de populations. Nos équipes mettent également en place un groupe de travail sur le handicap à Pemba, avec deux organisations locales, FAMOD et AIFO[1], pour s'assurer que les personnes handicapées sont incluses dans la réponse d'urgence : en effet, elles rencontrent souvent des difficultés pour accéder à l’aide humanitaire, faute par exemple de pouvoir se déplacer ou de pouvoir comprendre les mécanismes d’aide.

Ce groupe d’ONG est impliqué dans le suivi des personnes déplacées et soutient actuellement la détection des personnes handicapées en provenance de Palma ainsi que l’identification de leurs besoins.


[1] FAMOD : Forum des organisations pour les personnes handicapées.

   AIFO : Organisme de soutien et de services aux personnes handicapées.

Publié le : 9 avril 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Réduction des risques de catastrophe : un besoin humanitaire croissant
© B. Almeras / HI
Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population Urgence

Réduction des risques de catastrophe : un besoin humanitaire croissant

La fréquence et l'intensité des catastrophes naturelles ne cessent d'augmenter. Les populations vulnérables et les pays à faible revenu en subissent les plus grandes conséquences. Explications à l'occasion de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe, le 13 octobre.

"Notre objectif est de minimiser l'impact des catastrophes"
© HI / photo d'archive
Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population Urgence

"Notre objectif est de minimiser l'impact des catastrophes"

Alors que le nombre de catastrophes naturelles ne cesse d'augmenter, Jennifer M'Vouama, chargée de plaidoyer pour la réduction des risques de catastrophes à Handicap International, explique l'importance de l'inclusion dans la réponse des ONG.

Haïti : deux mois après le séisme, l'action d'urgence continue
© R. Crews / HI
Réadaptation Urgence

Haïti : deux mois après le séisme, l'action d'urgence continue

Le séisme qui a frappé Haïti le 14 août 2021 a fait des milliers de victimes et provoqué une désolation généralisée dans le pays. Rapidement intervenue, Handicap International a déjà prodigué 1 200 séances de réadaptation aux blessés. L'association poursuit son action d'urgence auprès des plus vulnérables.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris