Go to main content
 
 

Handicap International termine la reconstruction de 22 écoles

Insertion
Madagascar

En mars 2017, le cyclone Enawo frappait Madagascar, touchant plus de 400 000 personnes et endommageant de nombreux bâtiments publics. Handicap International s’était engagée à reconstruire 22 écoles dans les régions d’Analanjirofo et Diana pour quelque 8 500 élèves et 230 enseignants. Les travaux sont quasiment terminés.

À Madagascar, reconstruction de l'école primaire de Fotsialanana, où une partie des murs en bambou a été remplacée

À Madagascar, reconstruction de l'école primaire de Fotsialanana, où une partie des murs en bambou a été remplacée | © Handicap International

Handicap International a participé à la réhabilitation de 22 écoles endommagées dans les régions d’Analanjirofo et de Diana, dans le Nord-est de Madagascar. Pendant les travaux, les élèves ont dû partager les salles de classe encore utilisables. Certains avaient cours le matin et les autres l’après-midi. Mais Stivino, un élève de 12 ans, souligne que « ce n’est pas pratique de partager la classe avec d’autres élèves car le lendemain, tout ce qui le maître a écrit au tableau est effacé ».

Lire le témoignage d'un directeur d'école et de deux élèves

Un directeur d'école et deux élèves de Madagascar, victimes du cyclone Enawo de mars 2017

2 000 euros par école

La réparation et la réhabilitation d’une école coûte moins de 2 000 euros. Handicap International a travaillé avec les associations de parents d'élèves pour l'évaluation des dégâts et la réalisation des travaux : remplacer des tôles et des planches en bois, collecter des bambous pour remplacer les anciens murs, remplacer le matériel pédagogique, etc. Handicap International les a dédommagés pour ce travail.

8 500 élèves bénéficiaires

Les infrastructures sont simples et facilement réparables. Mais de nombreuses régions de Madagascar sont difficiles d’accès, ce qui a ralenti la reconstruction des écoles. Blaise Ramamonjisoa, coordinateur pour Handicap International :

« L’acheminement des matériaux vers les différents sites a été un vrai problème. Les routes ne sont pas spécialement développées. Certaines écoles sont très isolées ; on ne peut s’y rendre parfois qu’en canot, puis il faut marcher pendant plus d’une heure. »

Aujourd’hui, la reconstruction de quatre de ces écoles a été achevée, et les autres établissements seront terminés à la fin du mois de novembre. Dans quelques jours, 8 500 élèves pourront reprendre une scolarité normale.


Handicap International à Madagascar

Handicap International est présente à Madagascar depuis 1986. Forte d’une équipe de près de 100 salariés, l’association lutte contre les maladies invalidantes comme la filariose lymphatique. Elle intervient en milieu carcéral pour améliorer les conditions de vie des détenus. Elle mène aussi un programme de santé maternelle et infantile pour réduire la mortalité des mères et des nouveau-nés. L’association s’emploie également à promouvoir les droits et l’inclusion des personnes handicapées en renforçant les associations qui les représentent. Enfin, Handicap International développe des actions pour l’accès à l’éducation des enfants exclus du système scolaire.

Publié le : 28 novembre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des espaces de jeu sécurisés pour rassembler tous les enfants
© Dynimax Intermedia / HI
Droit Insertion

Des espaces de jeu sécurisés pour rassembler tous les enfants

L’inauguration de la première aire de jeu inclusive de Handicap International dans le Nord-ouest du Pakistan a été une réussite. Ce lieu sécurisé pour tous les enfants, handicapés ou non, est un concept unique dans la région.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

"Aujourd'hui je peux parler de mon fils sans fondre en larmes"
© O. van den Broeck / HI
Insertion

"Aujourd'hui je peux parler de mon fils sans fondre en larmes"

Mahmoud est atteint de paralysie cérébrale. À Gaza, il bénéficie de l'aide de Handicap International qui conduit un projet d'éducation inclusive dans une école afin de permettre aux enfants handicapés d'être scolarisés. Rencontre avec Suha, sa mère, qui fait partie d'un groupe de soutien pour les parents.