Go to main content

Handicap International rend hommage à Camille Lepage

Sud Soudan

Camille Lepage, photographe de 26 ans, a trouvé la mort au cours d'un reportage en Centrafrique. Son décès a été annoncé mardi 13 mai par les autorités françaises. Handicap International, qui l'a fait travailler à plusieurs reprises, lui rend hommage.

© Camille Lepage / Handicap International

Camille a contribué à faire connaître de nombreuses crises qui affectent le continent africain en proposant ses images aux médias internationaux et en s'engageant aux côtés des organisations humanitaires actives dans les zones de conflits.

En janvier dernier, elle avait effectué un reportage avec Handicap International sur les réfugiés en République du Soudan du Sud. Sa capacité à appréhender la situation des plus vulnérables, tout comme la qualité de son travail, avaient été soulignées par tous ceux qui ont eu l'occasion de la rencontrer.

« Je veux que les spectateurs ressentent ce que les gens vivent, expliquait-elle alors. J'aimerais qu'ils aient de l'empathie pour eux en tant qu'êtres humains, plutôt qu'ils ne les voient comme un groupe d'Africains de plus, qui souffrent de la guerre, quelque part sur ce continent noir. »

Handicap International salue le travail des journalistes et photographes qui, comme Camille Lepage, témoignent de la souffrance des personnes les plus fragiles, dans le cadre de crises oubliées.

A la famille et aux proches de Camille Lepage, Handicap International adresse ses plus sincères condoléances.

Publié le 14 mai 2014.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences, traumatisme : les besoins des réfugiés sud-soudanais en santé mentale
© P. Russell / Handicap International
Santé Urgence

Violences, traumatisme : les besoins des réfugiés sud-soudanais en santé mentale

Plus d'un million de personnes ont fui le Soudan du Sud pour se réfugier en Ouganda depuis le début de la guerre civile en 2013. Beaucoup ont été témoins ou victimes de violences : déplacements forcés, viols, massacres... Handicap International fournit un soutien psychosocial pour répondre aux besoins complexes et urgents des réfugiés en matière de santé mentale.

1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda
© P.Meinhardt / Handicap International

1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda

Depuis le début de la guerre civile au Soudan du Sud en 2013, l’Ouganda a été un refuge sûr pour les personnes fuyant la guerre. Le 16 août dernier, le gouvernement ougandais et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont annoncé que le seuil des 1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda a été atteint. Handicap International (HI) lance en septembre prochain des activités pour aider les nouveaux arrivants.

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents
© P. Meinhardt / Handicap International
Urgence

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents

La crise des réfugiés au Soudan du Sud est l'une des plus alarmantes de la planète. Des millions de Sud-Soudanais fuient les violences et l'insécurité alimentaire. 86 % de ceux qui recherchent la sécurité dans les pays voisins sont des femmes et des enfants. 75 000 enfants ont été séparés de leur famille, beaucoup sont malades et épuisés.