Go to main content

Handicap International réagit au bombardement d’un hôpital MSF à Alep

Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Syrie

Un hôpital soutenu par l’organisation humanitaire Médecins sans Frontières a été touché par un raid aérien mercredi 27 avril à Alep en Syrie, faisant plus d’une dizaine de morts. Handicap International renouvelle son soutien à l’ONG déjà visée à plusieurs reprises, et appelle une nouvelle fois à l’arrêt immédiat des bombardements contre les civils.

Florence Daunis, Directrice des Opérations à Handicap International :

« Il s’agit d’une violation grave du Droit international humanitaire. Ce nouveau bombardement touchant un hôpital témoigne d’un mépris absolu pour la vie des civils. Nous appelons une nouvelle fois l’ensemble des parties au conflit en Syrie à cesser immédiatement tout bombardement contre les civils et demandons à ce que la lumière soit faite sur ces attaques. Nous renouvelons tout notre soutien aux équipes de Médecins sans Frontières. »

En février, deux établissements gérés par Médecins sans Frontières avaient déjà été visés par des bombardements, à Tafas et à Marat al-Numan, dans le Sud et le Nord de la Syrie, faisant une dizaine de morts. De nombreux centres de santé ou hôpitaux dans le pays ont été touchés par des attaques depuis le début de l’année.

> Signez la pétition contre l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées

Lire aussi :

Publié le : 28 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives
© Martin Crep / HI

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines le 4 avril, Handicap International s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par ces armes en 2016, et le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017.

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"
© Philippe de Poulpiquet / HI

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"

Molham avait à peine 9 ans lorsqu’il a été blessé par une balle perdue à Homs, en Syrie. Sa famille a fui les combats et s’est réfugiée en Jordanie. Handicap International fournit des séances de réadaptation au jeune garçon qui bénéficie également d’un soutien psychologique.

Syrie : un centre de réadaptation détruit dans la Ghouta orientale

Syrie : un centre de réadaptation détruit dans la Ghouta orientale

Le centre de réadaptation physique d'une organisation partenaire de Handicap International a été totalement détruit après deux bombardements distincts mardi 20 et mercredi 21 février dans la région de la Ghouta orientale. Handicap International appelle à un cessez-le-feu et à un accès humanitaire immédiat à la zone.