Accès direct au contenu
 
 

Handicap International réagit au bombardement d’un hôpital MSF à Alep

Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Syrie

Un hôpital soutenu par l’organisation humanitaire Médecins sans Frontières a été touché par un raid aérien mercredi 27 avril à Alep en Syrie, faisant plus d’une dizaine de morts. Handicap International renouvelle son soutien à l’ONG déjà visée à plusieurs reprises, et appelle une nouvelle fois à l’arrêt immédiat des bombardements contre les civils.

Florence Daunis, Directrice des Opérations à Handicap International :

« Il s’agit d’une violation grave du Droit international humanitaire. Ce nouveau bombardement touchant un hôpital témoigne d’un mépris absolu pour la vie des civils. Nous appelons une nouvelle fois l’ensemble des parties au conflit en Syrie à cesser immédiatement tout bombardement contre les civils et demandons à ce que la lumière soit faite sur ces attaques. Nous renouvelons tout notre soutien aux équipes de Médecins sans Frontières. »

En février, deux établissements gérés par Médecins sans Frontières avaient déjà été visés par des bombardements, à Tafas et à Marat al-Numan, dans le Sud et le Nord de la Syrie, faisant une dizaine de morts. De nombreux centres de santé ou hôpitaux dans le pays ont été touchés par des attaques depuis le début de l’année.

> Signez la pétition contre l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées

Lire aussi :

Publié le : 28 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : neuf ans de violences, le chaos humanitaire
© Bahia Z. / HI
Mines et autres armes Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Syrie : neuf ans de violences, le chaos humanitaire

Alors que près d'un million de personnes – principalement des femmes et des enfants – ont fui les combats et les bombardements à Idlib en Syrie, Handicap International appelle les États à s'engager pleinement dans le processus diplomatique international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. La situation actuelle constitue l’une des pires crises humanitaires depuis le début du conflit en 2011.

Réfugié syrien, Osama vit en fauteuil roulant depuis huit ans
© HI
Insertion Réadaptation

Réfugié syrien, Osama vit en fauteuil roulant depuis huit ans

Osama, 25 ans, vivait avec sa famille dans une charmante bourgade du Sud de la Syrie jusqu’à ce que son quartier soit bombardé en 2012. Son frère cadet âgé de 13 ans a été tué et sa famille a dû fuir. Un fragment de missile s’est logé dans l’une de ses vertèbres thoraciques, le paralysant à partir de la taille.

Après avoir fui la Syrie, Amer est victime d’un accident de voiture
© HI
Réadaptation

Après avoir fui la Syrie, Amer est victime d’un accident de voiture

Amer, un ouvrier de 38 ans, vit avec sa femme, leur enfant et ses parents dans le camp de Baqaa, en Jordanie. Après avoir fui la Syrie, il a trouvé un travail dans la maintenance et a commencé à reconstruire sa vie. Mais en 2019, un terrible accident lui fracture les deux jambes.