Go to main content

Handicap International présente au Kurdistan irakien

Secourir les victimes
Irak

Les attaques de groupes armées qui contrôlent actuellement Mossoul, la deuxième ville du pays – ont entrainé d'importants déplacements de population. Des centaines de milliers de personnes se sont réfugiées dans les régions voisines, notamment au Kurdistan irakien. Elles s'abritent dans des écoles, chez des proches, dans des mosquées, des tentes, ou des bâtiments en construction. Les premières estimations du HCR indiquent que 40% de ces réfugiés présentent des critères de vulnérabilité. Afin de répondre à cette situation, Handicap International, présente au Kurdistan irakien depuis 1991, lance un projet spécifiquement destiné aux personnes déplacées blessées ou handicapées. L'objectif est de répondre à leurs besoins spécifiques et de leur assurer un accès aux services dont ils ont besoin.

© Camille Borie / Handicap International

“Le Kurdistan est en train de devenir le seul endroit sûr dans le nord de l'Irak, explique Benedetta Di Cintio, Chef de mission pour Handicap International dans le pays. Si une solution au conflit armé n'est pas trouvée rapidement, il est très probable qu'un nombre très important de personnes affluent dans cette région qui accueille déjà 229 000 réfugiés syriens. La situation humanitaire peut se dégrader très rapidement et les acteurs de l'aide internationale ont déjà commencé à organiser des distributions de biens de première nécessité. Handicap International participe à cette réponse en apportant son expérience de la prise en charge des besoins spécifiques des personnes handicapées et blessées. Elles représentent plus de 15% des personnes déplacées (en moyenne) et sans une intervention spécifique, elles risquent de ne pas avoir accès à l'aide humanitaire. »

En coordination avec les autres acteurs humanitaires, Handicap International sera présente dans les camps de déplacés internes. « L'objectif de notre intervention c'est d'abord d'identifier les personnes handicapées et blessées, et d'identifier leurs besoins, pour y répondre de manière personnalisée. Notre objectif pour les trois prochains mois est de porter assistance à 1500 personnes vulnérables ainsi qu'à leur famille. Mais au-delà de cette action, nous travaillons avec les autres acteurs humanitaires, pour nous assurer que les personnes handicapées et blessées ont un accès prioritaire à l'aide et aux services dont elles ont besoin. La question de l'accessibilité est un sujet sur lequel nous travaillons ici depuis le mois de janvier – par exemple pour permettre qu'au sein des camps, les réfugiés syriens à mobilité réduite puissent accéder aux infrastructures WASH (eau, hygiène, assainissement). L'inclusion des personnes vulnérables et handicapées est une question clé dans toute réponse humanitaire à des déplacements de populations, et nous ferons notre maximum pour donner aux acteurs de cette réponse les outils qui leurs permettront de relever ce défi. »

Publié le : 18 juin 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives
© Martin Crep / HI
Mines et autres armes

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines le 4 avril, Handicap International s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par ces armes en 2016, et le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017.