Go to main content
 
 

Handicap International, experte de la réadaptation fonctionnelle

Appareiller et rééduquer
France

À l’occasion du Congrès mondial de la Société internationale des prothésistes et des orthésistes (ISPO), du 22 au 25 juin à Lyon, Handicap International rappelle l’importance de l’accès aux services de réadaptation à chaque étape d’une intervention humanitaire. Ils permettent aux individus d’être en pleine possession de leurs capacités physiques et d’être intégrés à la société.

Equipe du centre de réadaptation fonctionnelle NDF (National Disabled Fund), à Katmandou soutenu par Handicap International.

© Till Mayer / Handicap International

Présente dans près de 60 pays, Handicap International mène des activités de réadaptation dans des contextes d’urgence et dans le cadre de programmes de développement dans une trentaine de pays. En 2014, elle a dispensé directement ou par le biais de l’un de ses partenaires des séances de réadaptation à 133 000 bénéficiaires.


Le tremblement de terre du 25 avril dernier au Népal a permis de constater une fois encore l’importance des activités de réadaptation dans la prise en charge des blessés. De nombreuses personnes ont souffert de fractures, traumatismes médullaires, etc. Les kinésithérapeutes et les ergothérapeutes de Handicap International ainsi que leurs homologues népalais prennent encore aujourd’hui le relais des chirurgiens dans les hôpitaux pour contribuer au bon rétablissement des patients.

 « La réadaptation doit être totalement intégrée aux interventions d’urgence. En l’absence d’une prise en charge rapide par des services de réadaptation, une personne souffrant de fractures multiples suite à un tremblement de terre, par exemple, risque de faire face à un handicap. La réadaptation permet de restaurer les fonctions physiques d’un individu, d’utiliser à nouveau un membre, de marcher, etc. Cela est essentiel pour la vie sociale et professionnelle. », explique Isabelle Urseau, responsable des services de réadaptation à Handicap International.


La réadaptation, un levier pour le développement

De la même manière, l’existence de services de réadaptation structurés, disposant de ressources humaines et financières adéquates, est un excellent facteur de développement. Ils contribuent à lever les discriminations dont peuvent souffrir les personnes handicapées, un enjeu crucial pour lutter contre la pauvreté. 

« Les services de réadaptation sont souvent les parents pauvres des systèmes de santé. Dans certains pays, ils sont totalement inexistants, poursuit Isabelle Urseau. Le manque d’accès à la réadaptation peut avoir un effet aggravant sur une maladie ou une blessure, retarder la sortie de l’hôpital, limiter les activités et restreindre la participation sociale. »

Publié le : 22 juin 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International inaugure le Monument au civil inconnu
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Handicap International inaugure le Monument au civil inconnu

Handicap International a inauguré le 26 septembre à Paris le "Monument au civil inconnu" en hommage aux victimes civiles des conflits contemporains et pour dénoncer une pratique intolérable : les bombardements en zones peuplées.

Bombardements des civils : 6 mois décisifs pour agir Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Bombardements des civils : 6 mois décisifs pour agir

Baptiste Chapuis, chargé de plaidoyer à Handicap International, nous explique pourquoi participer à la Pyramide de chaussures est essentiel et en quoi les 6 mois qui la suivront seront cruciaux pour le combat contre les bombardements des civils en zones peuplées.

Première Nuit de l’Innovation Solidaire
© HI
Solidarité

Première Nuit de l’Innovation Solidaire

Handicap International organise à Paris les 5 et 6 décembre prochains la première Nuit de l’Innovation Solidaire. L’occasion pour nos experts d’inviter des étudiants à mettre leurs compétences au service de l’association. Pendant 24 heures, ils tenteront par équipe, grâce à leur ingéniosité et au soutien d’entreprises, de résoudre des problématiques rencontrées par nos collaborateurs dans le monde. À la clé : l’un des trois prix offerts par Handicap International, l’INSA et l’ECAM.