Go to main content
 
 

Handicap International et UNICEF engagés pour l’inclusion des enfants handicapés

Dans les situations de crise, les enfants handicapés sont souvent exclus de l'aide humanitaire. Handicap International (HI) et l'UNICEF s’efforcent de mettre fin à cette injustice. Un guide pratique a récemment été élaboré pour aider tous les acteurs humanitaires lors de leurs interventions.

Kenya_Kakuma

Zebidah, orthopédiste à Handicap International et Owot, membre du staff, règlent la chaise de Tekejwok. | © P.Meinhardt / Handicap International

 Inclure les enfants handicapés dans l’action humanitaire est un guide pratique publié par UNICEF et HI fournissant de nouvelles directives pour que les enfants handicapés ne soient plus laissés pour compte et qu'ils reçoivent l’aide  appropriées dans toutes les situations d'urgence.

Au cours de 35 années d'expérience dans des situations de crise HI a constaté que de très nombreux enfants handicapés étaient marginalisés et devaient lutter pour recevoir les services de base auxquels ils ont droit, tels que les soins de santé et l'éducation.

C'est le cas d'Omat qui est atteint de paralysie cérébrale et qui vit dans un camp de réfugiés au Kenya. Sa mère ne pouvait pas se déplacer dans le camp ni s'occuper de ses autres enfants jusqu'à ce que HI équipe Omat d’un fauteuil roulant. Cet enfant peut ainsi se déplacer et accéder  aux installations du camp telles que les points d'eau, le dispensaire, etc.

HI travaille sans relâche dans près de 60 pays pour évaluer les situations et venir en aide aux personnes confrontées à de tels défis, mais il faut réadapter tout le fonctionnement de l’action humanitaire pour que les programmes soient plus inclusifs pour les enfants et les adolescents handicapés. Ce qui est un vrai défi dans toutes les étapes de la gestion des plans d'urgence. Le manuel propose des recommandations pratiques en ce sens.

ll rappelle également « qu'une situation de crise qui met en danger l'enfant handicapé doit aussi être l'occasion d'améliorer pour lui l'accès des infrastructures lors de leur reconstruction. Les programmes d'aide mis en place pour aider les populations en période de crise doivent inclure l'enfant handicapé de A à Z. »

HI et l’UNICEF sont persuadés qu’un engagement collectif peut transformer une catastrophe en une occasion de faciliter l’avenir des enfants handicapés du monde entier.

 

 

Publié le : 27 juillet 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump
© Basile Barbey / HI
Mines et autres armes

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump

Victime d’une mine, Gniep Smoeun est l’une des premières personnes appareillées par Handicap International au début des années 80. Face au Palais des Nations à Genève le 13 février, elle a porté la voix des victimes face à la décision de l’administration Trump de réintroduire les mines antipersonnel dans l’arsenal américain, et demande aux États d’user de toute leur influence pour que les États-Unis reviennent sur cette décision révoltante.

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse
© ISNA Agency / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse

Plus de 70 États se sont réunis le 10 février à Genève lors du deuxième cycle de négociations, destiné à aboutir le 26 mai prochain à Dublin à la Déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines.

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines
© M. Ashraf / HI
Mines et autres armes

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines

Co-prix Nobel de la paix pour son combat contre les mines et fer de lance du déminage humanitaire, Handicap International est révoltée par le retour des mines antipersonnel dans l’arsenal américain. Plus de 20 ans après la signature du Traité d’Ottawa, la décision du Président Trump constitue un changement de politique assassin.