Go to main content
 
 

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Mines et autres armes Urgence
Syrie

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Logo Stop Bombing Civilians (stop aux bombardements des civils) de Handicap International

© HI

Selon les Nations Unies, entre le 29 avril et le 9 mai 2019, près de 180 000 personnes ont été déplacées à cause des combats. 15 centres de santé et 16 écoles ont été touchés d’après OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies), dont au moins 3 centres de santé avaient été signalés par les organisations humanitaires aux parties aux conflits. Handicap International condamne avec la plus grande fermeté l’attaque contre des infrastructures civiles, incluant les installations humanitaires.

Mettre fin à cette pratique

« Les parties aux conflits doivent tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des populations civiles qui sont, de fait, prises aux pièges des combats. Il n’est pas acceptable que des familles, des femmes, des enfants, soient pris pour cibles par des bombardements. »

Anne Héry, Directrice du plaidoyer à Handicap International

Dans le cadre de sa campagne internationale Stop Bombing Civilians (stop aux bombardements des civils) lancée en mars 2016, Handicap International appelle les États à élaborer une déclaration politique visant à mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, afin d’améliorer la protection des civils quand ils vivent en zones de conflit et à venir en aide aux victimes.

Publié le : 16 mai 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul Ouest, ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Mossoul Ouest, ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives – bombardements, pose de mines artisanales, etc. – a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps de la province de la Ninive.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

Des drones au service du déminage
© HI
Mines et autres armes

Des drones au service du déminage

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics expérimentent depuis janvier 2019 l’utilisation de drones pour appuyer les démineurs à Faya-Largeau, dans le Nord du Tchad. Depuis le mois de juillet, ils sont officiellement intégrés aux opérations de déminage dans le pays.