Go to main content
 
 

Handicap International 12e du top 500 des ONG mondiales

Solidarité
International

L’organisme NGO Advisor a publié son classement 2019 des 500 meilleures organisations non gouvernementales dans le monde, établi selon de nombreux critères. Handicap International occupe cette année la 12e place.

En 2019, Handicap International a été classée 12e meilleure ONG au monde (sur 500) par l'organisme NGO Advisor

© HI

Handicap International est 12e du top 500 des organisations non gouvernementales (ONG) dans le monde selon le classement 2019 de l’organisme NGO Advisor qui porte sur 500 organisations. Cette classification est réalisée sur la base de nombreux critères, notamment l’effort de transparence et de redevabilité, le mode de gouvernance, l'impact des actions entreprises et l’approche innovante des ONG.

Reconnaissance internationale

Les années précédentes, Handicap International a successivement occupé les 12e, 10e et 8e places sur 500. Cette reconnaissance internationale récompense l’engagement de nos partenaires, ainsi que le professionnalisme de nos équipes qui travaillent quotidiennement depuis plus de 35 ans aux côtés des populations les plus vulnérables dans le monde. 

L’analyse et la méthodologie du classement sont disponibles en ligne : www.ngoadvisor.net

Publié le : 8 mars 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Avant une catastrophe naturelle, HI aide les plus vulnérables à mieux se préparer
© CARE - photo d'archive
Insertion Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population

Avant une catastrophe naturelle, HI aide les plus vulnérables à mieux se préparer

À l’occasion de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes, le 13 octobre, les experts de Handicap International expliquent la démarche d’inclusion de l'association dans des initiatives de renforcement de la résilience.

Bombardements de civils : les États reconnaissent enfin l'urgence d'agir
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Bombardements de civils : les États reconnaissent enfin l'urgence d'agir

133 États se sont réunis les 1er et 2 octobre lors de la Conférence de Vienne sur la protection des civils dans les guerres urbaines. Une majorité est prête à travailler sur une déclaration politique visant à mettre fin aux souffrances humaines causées par l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Les discussions qui se tiendront durant les prochains mois seront décisives.

Civils bombardés : à Vienne, les États doivent prendre leurs responsabilités
© A. Al Osta / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : à Vienne, les États doivent prendre leurs responsabilités

Plus de 90 États participent à la Conférence de Vienne qui a lieu les 1er et 2 octobre. Cette rencontre cruciale marque le début des discussions sur la déclaration politique internationale visant à mettre fin à l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Alma Taslidžan Al-Osta, responsable du plaidoyer à Handicap International, explique les derniers préparatifs.