Go to main content

Gaza : Handicap International étend ses activités auprès des milliers de blessés

Réadaptation Urgence
Palestine

Submergé par le nombre de blessés et limité par le blocus, le système de santé à Gaza n’arrive pas à retenir les centaines de personnes ayant un besoin urgent de soins de réadaptation. Handicap International étend ses activités et offre son expertise en soins de réadaptation d'urgence pour que les blessés aient les meilleures chances de guérison possibles.

Un médecin porte un enfant dans une ambulance après qu'il a respiré du gaz lacrymogène le 14 mai 2018 à Gaza.

Un médecin porte un enfant dans une ambulance après qu'il a respiré du gaz lacrymogène le 14 mai 2018 à Gaza. | © V. Nguyen Hoang / Hans Lucas / AFP

Depuis le 30 mars 2018, les manifestations le long de la frontière avec Israël ont fait un nombre important de victimes palestiniennes dans la bande de Gaza. Plus de 4 000 personnes ont été hospitalisées en raison de blessures graves, dont des centaines d'enfants.* Alors que les manifestations se poursuivent, le bilan risque de s’aggraver dans les jours à venir.

Portrait de Bruno Leclercq de Handicap International« Le blocus imposé à la bande de Gaza empêche la fourniture d’équipements médicaux essentiels. Le personnel de santé local est débordé et en raison de la pression exercée sur les services de santé, beaucoup de blessés sortent trop rapidement de l'hôpital sans que les soins de suivi soient assurés, et sans suivi adapté les risques de complications et de handicap permanent augmentent. »

Bruno Leclercq, directeur de Handicap International dans la région

Urgence Gaza Handicap International - Faites un don d'urgence pour les blessés

Désengorger les hôpitaux

Handicap International, en partenariat avec des organisations locales, va fournir des soins infirmiers d'urgence et de réadaptation pour les adultes et les enfants blessés : les personnes gravement blessées auront besoin d’une aide spécifique pour s’adapter à leur handicap et reconstruire leur vie. Des équipes mobiles composées de kinésithérapeutes et de travailleurs sociaux se rendront au domicile des blessés pour leur offrir un accompagnement physique (séances de kinésithérapie) et un soutien psychologique. Ces soins précoces et urgents aideront à prévenir le développement de complications et à améliorer leur rétablissement.

* Sources : Nations Unies et ministère palestinien de la Santé.

Les dernières informations sur Gaza

Publié le : 16 mai 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Gaza : des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP

Gaza : des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 personnes ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai 2018 à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. Handicap International met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.