Goto main content
 
 

Bombardements en Ukraine : la France condamne mais doit joindre la parole aux actes

Stop aux bombardements des civils Urgence
International

Lors de la session de clôture le mardi 22 mars du Forum humanitaire européen, le président Emmanuel Macron a dénoncé l'usage par la Russie "d'armes explosives dans des zones densément peuplées". Après cette condamnation, la France doit maintenant joindre la parole aux actes.

Un homme dégage les débris d'un bâtiment résidentiel endommagé dans la rue Koshytsa, une banlieue de la capitale ukrainienne Kiev, frappé par un obus militaire le 25 février 2022. Les forces russes ont atteint la périphérie de Kiev le vendredi 25 février 2022. |

Un homme dégage les débris d'un bâtiment résidentiel endommagé dans la rue Koshytsa, une banlieue de la capitale ukrainienne Kiev, frappé par un obus militaire le 25 février 2022. Les forces russes ont atteint la périphérie de Kiev le vendredi 25 février 2022. | | © Daniel Leal / AFP

"Le droit international est bafoué, les infrastructures civiles sont bombardées, des armes explosives sont utilisées dans des zones densément peuplées, et les travailleurs humanitaires sont pris pour cible", a déploré le chef de l'État.

Alors qu’un nouveau cycle de négociation de l’accord international pour mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées aura lieu du 6 au 8 avril prochain à Genève, Handicap International appelle la France à joindre la parole aux actes.

« Handicap International salue la condamnation du Président Emmanuel Macron de l’utilisation des armes explosives en zones peuplées, faisant ainsi un pas vers la reconnaissance des souffrances systématiques et disproportionnées provoquées pour les civils par une telle pratique. Alors que des négociations auront lieu du 6 au 8 avril prochain à Genève pour discuter un accord international sur l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées, nous appelons la France à joindre la parole aux actes et à soutenir un texte fort qui permette réellement une meilleure protection des civils.

Le matin-même de cette déclaration, 91 parlementaires français, soutenant la position du Comité international de la Croix-Rouge et du Secrétaire général de l’ONU, appelaient la France et les Etats à s’engager sans équivoque contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact dans les zones peuplées. Les bombardements urbains ont des conséquences humanitaires dévastatrices, comme l’illustrent tragiquement le conflit en Ukraine, mais également en Syrie, en Irak et au Yémen. 
»

Anne Héry

Directrice du plaidoyer chez Handicap International

 

Vers un texte fort et contraignant : la France doit se montrer à la hauteur de l’enjeu

La France participe activement au processus diplomatique en cours, et est devenue l’un des Etats moteurs dans les discussions sur le sujet. Pourtant, depuis le lancement des négociations diplomatiques fin 2019, Handicap International regrette que la position française risque d’affaiblir le texte et son impact à venir.

Dans sa dernière contribution écrite au texte de la Déclaration politique, la France minimise le caractère systémique et spécifique des dommages humanitaires causés aux civils et à leurs infrastructures vitales par la seule utilisation des armes explosives « à large rayon d’impact » dans les zones peuplées. Si la France propose des solutions pour améliorer le cadre existant (doctrine, règles d’engagement, formation, processus de ciblage…), son opposition à tout engagement visant à « éviter l’usage d’armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées » comme demandé par le CICR, l’ONU et l’ensemble de la communauté humanitaire risque d’affaiblir considérablement l’avancée majeure de cette Déclaration politique pour une meilleure protection des civils en situation de conflit.

 

 

Publié le : 23 mars 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert

Handicap International va intervenir auprès des communautés en Ukraine pour les aider à se préparer aux conflits par l’adoption de comportements à appliquer avant, pendant et après une attaque armée.

Les Ukrainiens de retour chez eux vivent sous la menace des engins explosifs
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Les Ukrainiens de retour chez eux vivent sous la menace des engins explosifs

En Ukraine, certaines personnes commencent à rentrer chez elles dans des villes contaminées par les engins explosifs. Handicap International les prépare à identifier les dangers et à adopter des comportements sûrs.

Ukraine : « Si ce n'est pas moi, alors qui ? »
© HI
Réadaptation Urgence

Ukraine : « Si ce n'est pas moi, alors qui ? »

Rostyk, assistant en kinésithérapie pour Handicap International, participe à l'amélioration des soins de réadaptation en Ukraine.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris