Goto main content
 
 

Fatime, 11 ans : « Je n’étais jamais allée à l’école »

Inclusion
Tchad

Dans la province du Lac, au Tchad, l’insécurité empêche des milliers d’enfants d’aller à l’école. Handicap International améliore leur protection et leur accès à l’éducation.

Aire d’activités créée par Handicap International à l’école primaire de Ngourtou Koumboua dans la province du Lac au Tchad, où les enfants peuvent dessiner et jouer.

Aire d’activités créée par Handicap International à l’école primaire de Ngourtou Koumboua dans la province du Lac au Tchad, où les enfants peuvent dessiner et jouer. | © HI

Fatime va à l’école pour la première fois

Fatime Zara, jeune Tchadienne de 11 ans © HI« Je m’appelle Fatime Zara. J’ai 11 ans. Je viens de Yiroubou, la sous-préfecture de Bol. Je vis avec mes parents. Avant de venir à Ngourtou Koumboua, je n’étais jamais allée à l’école. 

Je suis tellement contente de voir une école primaire à Ngourtou Koumboua pour la première fois. Il y a seulement un an, nous n’espérions pas voir l’ouverture d’une école. Mais aujourd’hui, grâce au soutien de Handicap International, nous avons des salles de classe, des kits pédagogiques, des manuels scolaires, des enseignants, des toilettes, une cantine et une aire de jeu adaptée.

À l'école, j’apprends plein de choses. Cela me rend plus intelligente. Ma matière préférée est la lecture. Je joue aussi dans l’aire de jeux adaptée aux enfants et je participe aux activités comme le challenge de nettoyage des latrines organisé par le club d’hygiène.

J’espère pouvoir terminer ma scolarité. Je ne veux pas me marier avant d’en avoir l’âge, et je veux choisir mon mari. Je suis motivée par l’école et j’apprends le français parce que cela me permettra de trouver un travail. Mon rêve, c’est de travailler dans l’humanitaire, car aider les personnes vulnérables est très important pour moi. »

Pour Mai, un espace de sécurité au milieu du conflit

Mai Djibrillah dans une salle de classe au Tchad © HI« Je m’appelle Mai Djibrillah. J’ai 14 ans et je viens de Yiroubou, dans les îles de Bol. Je suis en classe de CP2 et je vis avec mon oncle.

Je suis arrivé ici il y a deux ans à la suite d’une violente attaque dans mon village de Melea où mon grand frère a trouvé la mort, et qui nous a poussés à fuir pour venir ici. Avant d’arriver à Ngourtou Koumboua, j’allais à l’école de Melea. Venir ici m’a séparé de mon école et de mes amis.

J’aime aller à l’école ici, car j’ai sympathisé avec les autres enfants qui viennent de différents endroits, et nos professeurs nous enseignent comment vivre ensemble dans la paix.

J’aime aussi participer aux journées de nettoyage que nos professeurs organisent chaque samedi. Mes matières préférées sont la lecture et le chant. Quand je serai plus grand, je veux devenir enseignant à mon tour. » 

Handicap International soutient l’éducation inclusive

Dans la province tchadienne du Lac, un conflit armé sévit depuis 2010. Il a déjà déplacé 400 000 personnes à l'intérieur du pays et empêché près de 25 000 enfants d’aller à l’école. En raison de l’instabilité de la situation, cette région ne dispose pas d’enseignants, d’écoles ni de supports pédagogiques en nombre suffisant. L’objectif de Handicap International est de contribuer à la protection physique, psychosociale et intellectuelle des enfants impactés par la crise en améliorant l’accès et la qualité de l’éducation. L'association a contribué à la construction de salles de classe, d’aires de jeux pour les enfants et d’installations sanitaires, y compris de toilettes accessibles.

Handicap International a recruté, financé et formé des enseignants et a notamment organisé des formations à l’éducation inclusive, au soutien psychosocial et à la protection des élèves. L'association a également distribué aux élèves des fournitures comme des sacs à dos, des manuels scolaires et des crayons, et apporté un soutien financier pour les autres équipements nécessaires. Présent dans 12 zones, le projet bénéficie à 12 000 enfants, dont 6 000 filles et 2 400 enfants vulnérables ou en situation de handicap.

Publié le : 7 juin 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : donateurs@france.hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Phadylatou, femme puissante au Sahel
© HI
Inclusion

Phadylatou, femme puissante au Sahel

Ingénieure statisticienne, Phadylatou est née en 1993 à Ouagadougou avec une malformation congénitale qui a causé un handicap moteur. Jusqu’à cette année, elle est ambassadrice des jeunes de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale auprès du Fonds Mondial. Découvrez son parcours.

Judy, 8 ans, voit déjà des progrès
© D. Ginsberg / HI
Inclusion Réadaptation

Judy, 8 ans, voit déjà des progrès

Judy est paralysée des jambes et elle a du mal à effectuer certains mouvements. Elle participe à des séances de rééducation avec Handicap International afin d'améliorer sa mobilité et gagner en autonomie.

Le changement climatique oblige les agriculteurs à travailler toujours plus
© HI
Inclusion

Le changement climatique oblige les agriculteurs à travailler toujours plus

Fadimata dépend de la régularité des précipitations pour subvenir aux besoins des 10 membres de son foyer. Cette agricultrice peine à s’adapter aux récents changements environnementaux. Voici son témoignage.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris