Go to main content

Fanta, 8 ans : « À cause d’Ebola, l’école m’a beaucoup manqué »

Scolariser les enfants handicapés Secourir les victimes
Sierra Leone

Il y a un peu plus d’un an, Fanta a bénéficié d’un projet d’insertion scolaire auquel participe Handicap International en Sierra Leone. Avec sa famille, elle est parvenue à traverser l’épreuve de l’épidémie d’Ebola.

En Sierra Léone, Fanta 8 ans, atteinte d'infirmité motrice cérébrale est parvenue à traverser l'épreuve de l'épidémie Ebola. Elle bénéfice d'un projet d'insertion scolaire auquel participe les équipes de Handicap International.

© Julia McGeown / Handicap International

Fanta, 8 ans, est atteinte d’infirmité motrice cérébrale. Elle vit avec ses parents et son petit frère dans le district de Kono en Sierra Leone. Margaret, de l’équipe de Handicap International, l’a rencontrée en 2014. La fillette n’était pas scolarisée en raison de son handicap. Rapidement, Fanta a reçu un fauteuil roulant et a pu prendre le long de chemin de l’école, à 3 kilomètres de chez elle.

Je suis vraiment contente de pouvoir aller à l’école comme mon petit frère. J’ai un uniforme et des cahiers, et maintenant je me sens vraiment comme les autres enfants. Malheureusement, à cause d’Ebola, les écoles ont été fermées pendant très longtemps et j’ai été triste de ne plus pouvoir y aller tout ce temps

nous confie Fanta.

Les écoles ont rouvert leurs portes et les camarades et enseignants de Fanta sont contents de la retrouver en classe.

C’est une chance pour nous d’avoir Fanta dans notre école. Elle nous a poussés à réaménager les bâtiments et à toujours enseigner d’une manière qui permette à tous les enfants de suivre les cours.

explique Mr. Emmanuel, l’un de ses professeurs.

Depuis leur rencontre, Margaret rend régulièrement visite à Fanta, chez elle et à l’école, pour s’assurer qu’elle est bien intégrée.

À chaque fois je constate que Fanta est bien entourée par les autres enfants. Ils jouent avec elle et l’aident à se déplacer avec son fauteuil. À la maison aussi, sa vie a changé. Sa maman constate que Fanta se sent mieux… et qu’elle ne manque jamais une occasion d’utiliser son carnet et ses crayons pour s’exercer à l’écriture ! Aller à l’école lui permet de progresser et de s’amuser, c’est très important pour elle ; mais ça l’est aussi pour sa famille, qui devait jusqu’ici s’organiser pour ne jamais la laisser seule.

> Lire aussi : La Sierra Leone officiellement libérée d'Ébola

Publié le : 7 août 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Campagne #school4all : améliorer l’accès des enfants handicapés à l’école
© Lucas Veuve / HI
Scolariser les enfants handicapés

Campagne #school4all : améliorer l’accès des enfants handicapés à l’école

Alors que l’éducation est un droit universel, 32 millions d’enfants handicapés dans le monde ne sont pas scolarisés. Handicap International lance ce 5 juillet la campagne mondiale #school4all (école pour tous) afin de leur ouvrir les portes de l’école. Une priorité pour l’association qui agit dans 31 pays afin de permettre à plus de 144 000 enfants de recevoir une éducation.