Go to main content

Etre malvoyant et aller à l’école

Insertion
Madagascar

Kennedy a 11 ans et vit à Daraina, dans une petite commune de Madagascar, avec sa grand-mère. Atteint d’une déficience visuelle, il n’est pas toujours facile pour lui de s’adapter à l’école.

Kennedy chez sa grand-mère | ©Handicap International

Kennedy vit avec sa grand-mère. Celle-ci nous raconte : « Kennedy  a deux grands- frères et deux grandes sœurs mais qui ne vivent pas avec lui. Son papa aime faire des enfants par ci par là mais il n’aime pas s’en occuper. Il vit avec moi depuis qu’il est tout petit. »

La grand-mère de Kennedy l’a inscrit à l’école dès l’âge de trois ans. Malgré ses problèmes de vue, Kennedy a su s’adapter à l’école et aime y aller pour apprendre l’histoire. Il veut devenir Président :

« Je veux être président de la République parce qu’un président peut construire des choses et j’aimerais construire des routes. »

Les personnes ayant un handicap sont souvent stigmatisées à Madagascar.  Les enfants handicapés sont rarement scolarisées. Beaucoup d’instituteurs vont considérer qu’ils n’y ont pas leur place. Ce n’est pas le cas de l’institutrice de Kennedy qui s’est adaptée à son handicap grâce à une formation donnée par Handicap International. Kennedy raconte : « Elle me laisse me déplacer autant que je veux en fonction de ce qui est écrit au tableau. Je me mets devant car si je suis loin, j’ai l’impression de voir comme de l’eau en regardant le tableau. Je déplace mon bureau en fonction de la position de l’enseignante, je la suis là où elle se trouve quand elle donne son cours. »

Kennedy aime l’école. Mais il n’est pas facile pour lui de faire ses devoirs le soir. Ses yeux le gênent énormément et sa grand-mère n’a pas toujours les moyens pour lui acheter les médicaments dont il a besoin pour le soulager :

« Le médicament que les médecins prescrivent est à utiliser en permanence et quand le médicament est terminé, ses yeux n’arrêtent pas de pleurer et d’avoir des saletés. Il faudrait que je l‘amène souvent chez le médecin mais les moyens me manquent. A chaque fois qu’il y a des consultations gratuites à Diégo, et que j’ai de quoi payer le transport, j’amène Kennedy, mais je reviens toujours avec des ordonnances de médicaments à acheter. »

Handicap International et l’éducation inclusive

HI forme les enseignants sur l'éducation inclusive. Cette formation permet aux enseignants d'avoir une meilleure compréhension des questions du handicap et de faire face aux difficultés scolaires que peuvent montrer certains de leurs élèves. Elle leur permet d'élaborer, pour chaque enfant en situation de handicap, un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) permettant l’intégration et le suivi de chaque élève. Ce PPS regroupe un rapport médical, les objectifs recherchés et l’adaptation nécessaire  afin que l’élève puisse suivre au mieux les cours. Le résumé de l'entretien est ensuite discuté avec ses parents. 

Publié le : 26 octobre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans les camps
© Till Mayer / HI
Insertion

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans les camps

Un récent rapport de Handicap International et International Organization for Migration fait le bilan de la situation au sein du camp de protection des civils de Bentiu, au Soudan du Sud. Pour les personnes handicapées, les conditions de vie sont plus difficiles et les services humanitaires ne répondent pas suffisamment à leurs besoins. Des pistes d’amélioration sont proposées.

Inauguration de la toute première aire de jeu inclusive au Bangladesh
© Shumon Ahmed / HI
Droit Insertion

Inauguration de la toute première aire de jeu inclusive au Bangladesh

Handicap International et la Fondation IKEA ont construit et officiellement inauguré la toute première aire de jeu inclusive du district de Teknaf, au Bangladesh. Depuis, le site ne désemplit pas. Les besoins étaient grands dans cette région très pauvre ; les enfants avec ou sans handicap, de la région ou réfugiés, peuvent désormais s’amuser tous ensemble dans un espace ludique sûr et adapté.

Grâce à son tricycle, Emmanuel se rend tout seul à l’école
© HI
Insertion

Grâce à son tricycle, Emmanuel se rend tout seul à l’école

Emmanuel a 12 ans et vit au Soudan du Sud. Paralysé des deux jambes, il peut se rendre seul à l’école depuis que Handicap International lui a fourni un tricycle. Dans ce jeune pays ravagé par les conflits, l’association aide les personnes handicapées victimes d'exclusion.