Go to main content

Équateur : Handicap International intervient auprès des victimes du séisme

Secourir les victimes

Le tremblement de terre qui a frappé l’Équateur le 16 avril dernier a provoqué la mort de plus de 660 personnes et affecté plus de 750 000 personnes. Handicap International est intervenue immédiatement et s’engage à soutenir les personnes affectées par la catastrophe.

Bâtiments détruits à Portoviejo en Équateur suite au séisme du 16 avril 2016. © Handicap International

Bâtiments détruits à Portoviejo en Équateur suite au séisme du 16 avril 2016. | © Handicap International

Des milliers de personnes affectées

Le séisme qui a secoué l’Équateur, affectant principalement les provinces d’Esmeraldas et de Manabí, à proximité de l’épicentre du séisme, a entrainé la mort de plus de 660 personnes et a affecté plus de 750 000 Equatoriens. Plus de 7 000 bâtiments et de 560 écoles ont été détruits, et plus de 32 500 personnes sont actuellement logées dans des abris et des camps temporaires. Routes et ponts endommagés : les dégâts matériels sont considérables, les déplacements, risqués, et les communications compliquées. Certaines villes du Nord-Ouest sont totalement enclavées.

Appuyer les équipes locales

Handicap International a mobilisé ses équipes dans les jours qui ont suivi la catastrophe et a diligenté une mission chargée d’évaluer les besoins des populations affectées, notamment dans la province de Manabí. Handicap International a collaboré avec des acteurs locaux et internationaux afin de coordonner une réponse humanitaire adaptée aux besoins des victimes. L’association a notamment appuyé des équipes mobiles existantes en mettant à disposition deux kinésithérapeutes qui ont visité plusieurs communautés et établissements de santé accompagnés de représentants des instances gouvernementales – notamment le ministère équatorien de la Santé publique et le Secrétariat technique du handicap (SETEDIS). Handicap International élabore actuellement une stratégie afin de lancer une prochaine intervention en Équateur, en collaboration avec d’autres partenaires équatoriens.

> Lire aussi : Il est urgent d'accéder aux zones les plus touchées par le séisme

Publié le : 12 mai 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

« Les blessures par armes explosives provoquent de lourds handicaps »
© C. Fohlen / Handicap International
Secourir les victimes

« Les blessures par armes explosives provoquent de lourds handicaps »

Témoignage de Pauline Falipou, référente technique Réadaptation à Handicap International, sur les conséquences de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.