Go to main content

Énsemble contre les mines 2

Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

Le Centre international de déminage humanitaire de Genève nous convie à plusieurs manifestations lors de la journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines le 4 avril 2016 à Genève.

#togetheragainstmines

Plusieurs manifestations nous seront proposées.

Projection de documentaires

Venez découvrir et apprendre sur les thématiques de la contamination par les mines, du déminage et des victimes de mines à travers une sélection de documentaires. Suite à la projection, un de nos experts expliquera les différents types de mines et de munitions*. Durée: env. 60 min / séance

12h – 18h      Séance toutes les heures

19h – 20h      Projection spéciale du documentaire « Nettoyeurs de Guerre » sur le travail de la fondation suisse DIGGER

Maison de la paix
Auditorium A2 | Chemin Eugène-Rigot | Pétale 2 |1202 Genève |
transports publics : tram 15, arrêts Maison de la paix ou Sismondi

Démonstration d’une opération de déminage et d’un chien détecteur de mines

A côté de la Broken Chair, symbole de HANDICAP INTERNATIONAL contre les armes explosives, assistez à une opération de déminage* par un expert utilisant un détecteur métallique. Un chien détecteur de mines vous montrera également comment il facilite le travail de détection des mines*. Le chien est équipé d’un harnais novateur avec caméra et GPS, développé par le GICHD et la fondation DIGGER avec la contribution de la fondation MONDE SANS MINES.

10h – 18h      Démonstrations toutes les demi-heures

Place des Nations
1202 Genève | transports publics: tram 15, arrêt Nations

* toutes les mines et munitions utilisées pour les démonstrations et expositions sont inertes ou factices.

 

Publié le : 7 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

99 % des victimes de sous-munitions sont des civils
© Philippa Poussereau / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

99 % des victimes de sous-munitions sont des civils

Le rapport 2018 de l’Observatoire des sous-munitions fait état d’une baisse importante du nombre de victimes entre janvier 2017 et août 2018. Cette avancée notable occulte néanmoins une réalité inacceptable : la quasi totalité des victimes de ces armes barbares sont des civils.

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?
© Philippe de Poulpiquet / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?

Si les bombardements en temps de guerre ne sont pas interdits, cette pratique est inacceptable lorsqu’elle touche des civils, notamment les enfants. Morts, blessés, mutilés, atteints psychologiquement, ils sont les premières victimes des conflits en Syrie, en Irak, au Yémen… Dossier spécial à l’occasion du septième anniversaire de la guerre civile syrienne, le 15 mars.