Go to main content

Deux ans après, nos équipes toujours présentes pour les victimes du séisme

Droit Insertion Prévention Réadaptation
Népal

Active au Népal depuis dix-sept ans, Handicap International est intervenue dès les premières heures qui ont suivi le séisme du 25 avril 2015. Deux ans après la catastrophe, l’association qui a aidé des milliers de victimes intervient toujours dans le pays.

Uma, amputée après le séisme du 25 avril 2015 au Népal, a reçu une prothèse et a appris à remarcher avec Handicap International.

Uma, amputée après le séisme du 25 avril 2015 au Népal, a reçu une prothèse et a appris à remarcher avec Handicap International. | © Tim Dirven / Handicap International

Découvrez en vidéo Nirmala et Khendo, deux jeunes victimes du séisme du 25 avril 2015 au Népal, devenues meilleures amies et soutenues par Handicap International :

© B. Almeras / Handicap International (images : Lucas Veuve)

> Lire également l’histoire de « Nirmala et Khendo, amies pour la vie »

Retour sur l’intervention d’urgence en 2015

25 avril 2015. La terre tremble au Népal. Plus de 8 000 personnes sont tuées et plus de 22 000 autres blessées. Uma, jeune fille de 19 ans, se rappelle : 

« Nous avons senti le sol trembler. Mon frère, Umesh, était devant moi. Le mur de l’étable s’est effondré, je me suis retrouvée coincée, en dessous. Je me suis réveillée à l’hôpital, avec une étrange sensation de perte et une forte douleur. Il me manquait une jambe. Je suis restée longtemps chez moi dans ma chambre jusqu’où jour où Jay, un kinésithérapeute de Handicap International, m’a rendu visite. J’ai reçu une prothèse, j’ai appris à remarcher et j’ai suivi des exercices de réadaptation. Cela a changé ma vie. »

Handicap International est venue en aide à de nombreuses personnes qui, comme Uma, ont été victimes de la catastrophe :

  • Plus de 16 000 séances de réadaptation et de soutien psychosocial auprès de plus de 6 000 personnes.
  • Distribution de plus de 4 700 déambulateurs, fauteuils roulants et béquilles aux personnes affectées par la catastrophe. 
  • Plus de 4 300 kits de première nécessité : tentes, kits de cuisine, kits d’hygiène, couvertures, et du matériel permettant de concevoir des toits de tôle à plus de 2 200 familles (plus de 11 000 personnes).
  • L’association a distribué des vêtements chauds, des couvertures, des bâches, cordes et matelas à plus de 9 000 personnes fragilisées suite au séisme, durant l’hiver 2015. 
  • Gestion du stockage de plus de 5 400 tonnes de matériel humanitaire (à Katmandou, Dhading, Bidur) et transport de ce matériel humanitaire auprès des communautés reculées (plus de 350 trajets de camions pour 37 organisations).
  • Handicap International a permis aux personnes les plus fragiles d’avoir accès aux services humanitaires (éducation, soins de santé, etc.) des autres organisations, notamment en sensibilisant les collaborateurs humanitaires sur l’importance de tenir compte des plus vulnérables.
  • Enfin, plus de 160 ménages affectés par le séisme ont reçu des chèvres, leur permettant de retrouver une nouvelle source de revenus. Et 294 ménages ont reçu un soutien financier afin de relancer une activité professionnelle (petit magasin, cantine, etc.).

Notre action au Népal aujourd’hui

Handicap International soutient cinq centres de réadaptation permettant à des milliers de Népalais de bénéficier de soins de kinésithérapie et d’être appareillés. L’association améliore également les services de réadaptation d’hôpitaux situés dans les districts touchés par le tremblement de terre de 2015. 

Nos équipes permettent aux victimes du séisme de retrouver de nouveaux moyens de subsistance (élevage de chèvres, petits magasins, etc.), en leur apportant notamment un soutien financier. Elles aident également les personnes handicapées à retrouver un emploi, notamment par du conseil.

De plus, Handicap International travaille avec les communautés et avec les autorités locales afin de créer des plans de secours qui améliorent les systèmes d’alerte et d’évacuation en cas d’urgence. Ces plans de secours sont inclusifs, c'est-à-dire qu'ils tiennent compte des personnes handicapées. L’association met aussi en place un dispositif capable de déployer immédiatement des professionnels de santé (médecins, infirmiers, etc.) qui assurent une prise en charge rapide des victimes suite à un séisme. 

Handicap International renforce l’accès à l’école pour les enfants handicapés. Ses équipes développent notamment des outils et du matériel pédagogique adaptés aux enfants handicapés, en collaboration avec le ministère de l’Éducation. 

Enfin, l’association améliore la protection, les droits des prisonniers et leurs conditions de vie (accès à l’eau, à l’alimentation, etc.) et empêche les mauvais traitements (notamment la torture) ainsi que les séquelles à long terme dues à l’emprisonnement.


> Lire également l’histoire de "Nirmala et Khendo, amies pour la vie"

Publié le : 25 avril 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant"
© Hardy Skills / HI
Réadaptation Urgence

"Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant"

Handicap International vient en aide à des centaines de victimes de la violence à Gaza. Découvrez les défis quotidiens auxquels sont confrontées les personnes blessées et leurs familles, comme Mohammed qui a reçu une balle dans la jambe et a besoin de soins et de suivi.

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés
© HI
Réadaptation Urgence

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés

Plus de 9 000 réfugiés rohingyas sont affectés par des inondations et des glissements de terrain au Bangladesh depuis le mois de juin. Les équipes de Handicap International continuent de venir en aide aux populations affectées.

Le long parcours d’Alaa, blessé par balle
© Hardy Skills / HI
Réadaptation Urgence

Le long parcours d’Alaa, blessé par balle

Une blessure par balle conduit le patient dans un long parcours médical. Après une opération, la rééducation nécessaire pour retrouver de la mobilité peut prendre des mois, voire des années. Une longue convalescence qui engendre une invalidité temporaire et rend le patient inapte au travail. Alaa fait partie de ces centaines de blessés par balle à Gaza. Il a commencé sa rééducation avec Handicap International.