Go to main content

Des villageois sinistrés par les inondations reçoivent une aide d’urgence

Secourir les victimes
Inde

De l’eau potable, des médicaments, des couvertures… Handicap International vient en aide aux victimes des pires inondations subies depuis 60 ans par les habitants de l’Etat de Jammu-et-Cachemire, au nord de l’Inde.

Handicap International : auprès des victimes des inondations au nord de l'Inde.

© Handicap International

Début septembre, le nord du pays se retrouve paralysé après des pluies diluviennes. Plus de 10 millions de personnes sont sinistrées. 281 personnes perdent la vie dans l’Etat de Jammu-et-Cachemire, le plus sévèrement touché. Les premières estimations font état de 800 villages complètement inondés, plus de 83 000 maisons endommagées et 543 000 personnes forcées de fuir leur domicile.

Inondations dans le Nord de l'Inde - © Handicap InternationalRoutes coupées, ponts emportés, fermeture d’écoles, destruction des maisons et des productions agricoles, pollution des nappes phréatiques : les conséquences sont multiples. « C’est une véritable catastrophe. Malgré la récurrence des inondations, les habitants n’étaient pas préparés à affronter de telles intempéries et ils se sont retrouvés totalement coupés du monde. » explique Ahyan Shandilya, coordinateur des programmes santé et réadaptation de Handicap International en Inde

L’association travaille dans cette région de l’Inde depuis 2009. Elle a mené plusieurs interventions d’urgence : distribution de céréales, apport en eau potable, fourniture de médicaments de base et de couvertures. « Des centaines de personnes bloquées par les inondations ont également été secourues grâce à l’action de volontaires locaux », ajoute Ahyan.  « Les eaux stagnent encore. A présent, il est essentiel de renforcer les conditions sanitaires, afin d’éviter tout risque d’épidémie. Les besoins restent considérables ».

Handicap International mène actuellement une mission d’évaluation des besoins des populations sinistrées.

Publié le : 2 octobre 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Comment va grandir Fayaz, victime de restes explosifs de guerre ?
© L. Veuve / Handicap International
Réadaptation

Comment va grandir Fayaz, victime de restes explosifs de guerre ?

Fayaz, 6 ans aujourd’hui, vit au Cachemire. Victime d’un engin explosif à seulement 3 ans, il a perdu ses deux jambes. Grâce au soutien de Handicap International, le garçon a reçu des prothèses et a réappris à marcher. Il se rend régulièrement au centre de réadaptation de l’association. Un technicien a récemment pris ses mesures afin de lui confectionner de nouvelles prothèses pour s’adapter à sa croissance, une procédure qu'il faudra renouveler plusieurs fois. Fayaz et sa famille ont plus que jamais besoin de l'aide de l'association.