Go to main content

Des pistes aériennes remises à neuf pour acheminer l’aide humanitaire

Depuis janvier 2016, Handicap International remet en service des pistes aériennes en République centrafricaine. Cet effort, mené en coordination et en collaboration avec les organisations de solidarité (Nations unies, ONG), vise à faciliter la distribution de l’aide humanitaire dans les zones les plus reculées de ce pays encore  secoué par un conflit interne.

Les habitants de Sibut regroupés autour du premier avion atterri sur la piste depuis sa réhabilitation. | Handicap International

Afin de faciliter l’accès aux zones les plus enclavées du pays, Handicap International a entrepris la réhabilitation de 12 pistes aériennes depuis janvier dernier. Ces opérations sont effectuées en lien avec plusieurs organisations impliquées dans le transport aérien humanitaire (UNHAS, ASF, CICR, MSF[1]) présentes dans le pays.

Cette réhabilitation est essentielle pour permettre aux populations les plus fragiles (telles que les personnes isolées, handicapées, âgées, etc.) d’avoir accès à l’aide humanitaire. La crise qui touche la Centrafrique depuis 2014 a fragilisé la situation de 2.5 millions de personnes selon les Nations Unies, soit plus de la moitié de la population du pays. Une grande partie de ces personnes vulnérables vit dans des zones très difficiles d’accès.

Les travaux de réhabilitation ont mobilisé plus de 230 travailleurs locaux pour chacune des pistes. Les travaux ont duré entre 3 et 15 jours en fonction de l’importance et de l’état des pistes aériennes concernées (en moyenne 50 000m² désherbés par piste et réhabilitation du sol en terre battue).

Entre janvier et mars 2016, Handicap International a offert un appui logistique à plus de vingt organisations humanitaires (telles qu’Action contre la Faim, International Medical Corps, Solidarité International). Cet appui s’est traduit par la préparation de l’envoi de 42 tonnes d’aide humanitaire pour 115 vols planifiés par l’UNHAS  et ASF dans l’ensemble de la Centrafrique.

En termes de tonnes distribuées, l’acheminement aérien de l’aide humanitaire ne constitue pas un énorme volume… mais les difficultés du terrain en font une composante essentielle de l’action humanitaire en Centrafrique, explique Allan Bernard, coordinateur de la plateforme logistique de Handicap International en Centrafrique. Les pistes routières sont en très mauvais état. Par exemple, il faut parfois trois semaines pour qu’un camion puisse rallier Birao à 1000 kilomètres de Bangui. En cas d’urgence absolue dans des zones difficiles d’accès, la distribution d’aide humanitaire par voie aérienne est l’option la plus efficace, voire la seule option pour atteindre les populations les plus affectées. »


FOCUS: TIRINGOULOU

Tiringoulou est une ville de plus de 50 000 habitants située au Nord Est de la République centrafricaine, près de la frontière tchadienne. La crise qui touche le pays a entraîné la fermeture de cette frontière qui permettait aux habitants de s’approvisionner en biens et produits alimentaires. Les risques de malnutrition parmi la population locale en ont été renforcés.

Le mauvais état et le manque de sécurisation de la piste aérienne de la ville limitait fortement l’acheminement régulier de l’aide humanitaire.

A Tiringoulou, le travail logistique de Handicap International a été centré sur la réparation/remise en état de la piste aérienne. En mars 2016, 230 personnes, dont 80 femmes ont effectué le désherbage nécessaire à son bon fonctionnement (69 170 m²).

Au premier trimestre 2016, Handicap International a facilité, via son service de préacheminement vers l’aéroport, la distribution aérienne UNHAS de 12 tonnes d’aide humanitaire vers Tiringoulou, et ainsi permis aux habitants de la ville d’avoir accès à des médicaments et des biens de première nécessité.


EN CARTE : LES PISTES REHABILITEES PAR HANDICAP INTERNATIONAL


[1] United Nations Humanitarian Air Service, Aviation Sans Frontière, Comité International de la Croix Rouge, Médecins Sans Frontière.

Publié le : 28 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Sport Ensemble à Nice : participants, bénévoles, réussissons ensemble cette première édition !
© HI
Solidarité

Sport Ensemble à Nice : participants, bénévoles, réussissons ensemble cette première édition !

Trois questions à Patricia Malissart, bénévole de longue date de Handicap International, responsable du relais de mobilisation de Nice Côte-d’Azur et organisatrice de Sport Ensemble dans la cité des anges le 19 mai prochain.

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"
© Philippe de Poulpiquet / HI
Réadaptation Santé

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"

Molham avait à peine 9 ans lorsqu’il a été blessé par une balle perdue à Homs, en Syrie. Sa famille a fui les combats et s’est réfugiée en Jordanie. Handicap International fournit des séances de réadaptation au jeune garçon qui bénéficie également d’un soutien psychologique.

En Éthiopie, la crise oubliée
© HI
Secourir les déplacés/réfugiés

En Éthiopie, la crise oubliée

Les régions pastorales d’Oromia et de Somali, dans le Sud et l’Est de l’Éthiopie, sont en proie à de graves violences interethniques. Depuis septembre 2017, plus d’un million de personnes ont dû fuir leurs villages et se retrouvent déplacées dans des centaines de lieux d’accueil. Handicap International protège les plus vulnérables, en premier lieu les femmes et les enfants. Fabrice Vandeputte, chef de mission de l’association, explique l’origine de cette crise et la réponse apportée par nos équipes.