Go to main content

Des dizaines de nouvelles personnes par jour ont besoin de rééducation

Améliorer la santé mentale Appareiller et rééduquer Secourir les victimes
Népal

Le séisme du 25 avril dernier a fait perdre la vie à plus de 8 000 personnes et en a blessé plus de 22 000. Trois mois plus tard, les équipes de Handicap International identifient encore chaque jour des dizaines de nouvelles personnes nécessitant des soins de rééducation ou psychosociaux.

Un kinésithérapeute de Handicap International au Népal évalue la fracture d'une victime du séisme.

© Lucas Veuve / Handicap International

Trois mois après le séisme, les 24 kinésithérapeutes de Handicap International ont pris en charge plus de 1 500 victimes, dispensé près de 6 000 séances de rééducation et distribué près de 1 000 aides à la mobilité (chaises roulantes, béquilles, déambulateurs, attelles, etc.)

La situation des patients que nous prenons en charge s’améliore. Notre priorité est d’apporter un soutien à tous ceux qui en ont besoin. Nous avons donc mis en place des points fixes d’intervention dans les communautés. Nous y menons des séances de kinésithérapie, des activités psychosociales et suivons nos patients de près. Chaque semaine, nous nous rendons aussi dans des zones éloignées pour rencontrer les populations isolées. Et chaque jour, nous identifions environ 10 nouvelles personnes nécessitant des soins de rééducation 

explique Prakash Niraula, kinésithérapeute de Handicap International dans le district de Nuwakot au Népal.

Un soutien matériel aux plus démunis
Suite à ce séisme et ses répliques, plus de 600 000 maisons ont été détruites et plus de 280 000 endommagées. Afin de venir en aide à ces familles qui ont presque tout perdu, Handicap International a distribué plus de 4 300 kits de première nécessité (tentes, kits de cuisine, kits d’hygiène, couvertures) et du matériel permettant de concevoir des toits de tôle afin de protéger plus de 11 000 personnes de la mousson dans les districts de Rasuwa, de Nuwakot et de Katmandou.

Des services accessibles à tous
Une hotline a été créée afin de permettre à toutes personnes sur place de contacter Handicap International et de bénéficier de ses services. De plus, la cellule technique inclusion de Handicap International collabore avec l’ensemble des acteurs humanitaires sur la problématique de l’inclusion des personnes vulnérables. L’association intervient dans les forums de coordination et dans les groupes de travail des acteurs humanitaires afin qu’ils prennent en compte les personnes les plus vulnérables et les personnes handicapées dans les services qu’ils proposent.

Une plateforme logistique pour l’aide humanitaire
Handicap International assure également le transport de l’aide humanitaire vers les différents points de distribution dans les villages et gère l’un des deux centres de stockage de l’aide humanitaire à Katmandou. Ces opérations de stockage et de transport ont permis de faciliter l’intervention de l’ensemble des autres ONG présentes sur place.

Des besoins à long terme
L’association prépare ses actions de post-urgence afin de permettre aux populations affectées par le tremblement de terre, plus de 2,8 millions de personnes, de bénéficier d’un soutien à long terme et de retrouver, peu à peu, une vie normale.
 
 

 

Publié le : 24 juillet 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Reema, magnifique danseuse, veut retrouver sa famille
© Bas Bogaerts / HI

Reema, magnifique danseuse, veut retrouver sa famille

Reema a été abandonnée quand elle avait 6 ans. Atteinte d’une malformation congénitale, elle n’a pas pu marcher pendant des années. Avec le soutien de Handicap International, elle a reçu une prothèse et a bénéficié de séances de réadaptation. Aujourd’hui âgée de 14 ans, Reema va à l’école et s’entraîne chaque matin pour devenir danseuse. Une incroyable transformation.

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.