Go to main content
 
 

« Démineuse, un rêve de petite fille »

Déminer les terres
Laos

Lam Ngeung, démineuse, est consciente que son métier n'est pas ordinaire pour une femme, mais c'est sa vocation. Elle travaille depuis huit ans auprès de Handicap International au Laos et parcourt les terres polluées par les restes explosifs de guerre dans la province de Savannaketh. Sa mission : détruire un par un ces engins de morts. Un travail long et éprouvant mais qu'elle juge très utile pour les habitants de son pays.

© Nicolas Axelrod / Handicap International

« Depuis mon enfance, j'ai envie de devenir démineuse. Quand j'étais petite, mon père a été victime d'un accident avec un reste explosif de guerre. En cultivant son champ près de la maison, il a heurté une sous-munition avec sa faux. Des fragments de la bombe l'ont atteint à la tête. Il a été traumatisé par cet accident, tout comme nous, sa famille. Il est conscient d'avoir eu beaucoup de chance de rester en vie. Aujourd'hui, je souhaite empêcher que d'autres accidents de ce genre ne se produisent. »

Démineuse dans l'équipe de Handicap International, Lam Ngeung, 30 ans, est mariée et maman d'un petit garçon de quatre mois. Elle s'implique totalement dans son travail :

« Avec ce métier, je me sens utile, j'aide mon pays à se débarrasser définitivement de tous ces engins de mort pour assurer un avenir sans danger à tous les enfants. J'espère exercer ce métier jusqu'à ma mort ».

Pour l'avenir, elle confie qu'elle souhaite avoir encore beaucoup d'enfants, « encore deux ou trois au minimum », dit-elle en riant, « c'est aussi pour eux que je travaille aujourd'hui, pour que leur futur soit plus apaisé ».

Publié le : 6 juin 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Déminage au Laos : les équipes ne lâchent rien
© N. Lozano Juez / HI
Déminer les terres

Déminage au Laos : les équipes ne lâchent rien

Handicap International continue d’éliminer la menace et de réduire les risques que les restes explosifs de guerre font aujourd’hui encore peser sur les Laotiens. Plus de 40 ans après la fin de la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays plus pollué au monde par ces armes non explosées. Enfouies dans les forêts et les champs, elles représentent une menace directe pour la population et un frein au développement économique.

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos, pays martyr des bombes
© HI
Déminer les terres

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos, pays martyr des bombes

Au moins 2 millions de tonnes de bombes ont été larguées sur le Laos par les États-Unis pendant la guerre du Vietnam. Plus de 50 ans après, le pays demeure le plus pollué au monde par les restes explosifs de guerre. Handicap International agit depuis plus de 20 ans aux côtés des Laotiens dans la lutte contre ces bombes à retardement. Découvrez un reportage du journal La Croix réalisé à l’occasion du partenariat entre le journal et notre association.

Déminer grâce aux drones : une innovation humanitaire majeure
© John Fardoulis / HI
Déminer les terres

Déminer grâce aux drones : une innovation humanitaire majeure

Handicap International et Mobility Robotics présentent pour la première fois une solution pour localiser les mines à l’aide de drones équipés de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad, cette technologie devrait permettre à terme de réduire considérablement la durée des opérations et de sécuriser davantage le travail des démineurs.