Go to main content

Démineuse au Mozambique

Mozambique

Lurdes, 26 ans, démineuse au Mozambique pour Handicap International, témoigne : « Je me suis dit que ce travail était quelque chose d'utile »

Lurdes

© P. Jérôme / Handicap International

« Dès que j'ai entendu parler de l'appel à candidatures de Handicap International à la radio, je n'ai pas hésité une seconde. A l'époque, mes conditions de vie étaient très dures et je ne trouvais pas de travail. J'ai pourtant poursuivi mes études jusqu'à l'équivalent de la terminale, mais le chômage est une véritable plaie dans mon pays.

« Je me suis dit que ce travail était quelque chose d'utile. Je me suis donc présentée aux tests de candidature et j'ai réussi les examens. S'en est suivi une formation de 45 jours, puis l'envoi sur le terrain : se lever à 5 heures du matin et travailler dans la terre et les broussailles jusqu'à 13 heures. Puis le soir, après le retour au campement et la douche, troquer ses habits de démineuse pour une tenue féminine et redevenir une jeune fille comme toutes les autres...

Le jour où j'ai trouvé ma première mine, je n'en menais pas large mais je me suis repassée en revue toutes les instructions. J'ai appelé le chef de mission et il m'a dit comment procéder. J'étais très fière à la fin de la journée.

Ce qui me plaît, c'est que nous déminons des terres importantes pour les gens. Nous travaillons parfois proches d'une école ou d'un marché. C'est essentiel pour les gens de retrouver leurs terres sans les mines, sans danger. »

Publié le : 2 janvier 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International avec l'Unicef pour l’inclusion des personnes handicapées
© HI
Insertion

Handicap International avec l'Unicef pour l’inclusion des personnes handicapées

La nouvelle version de "Fair'n square", un site web lancé en 2015 par Handicap International en collaboration avec l’Unicef, montre les discriminations du quotidien que subissent les enfants et adultes handicapés au Mozambique. L’objectif : sensibiliser au handicap, montrer que des solutions parfois très simples existent et informer sur les actions menées par l'association dans le pays pour sortir les personnes handicapées de l’exclusion.

Bombardements des civils : 19 pays d'Afrique fer de lance du combat international
© Handicap International
Mines et autres armes

Bombardements des civils : 19 pays d'Afrique fer de lance du combat international

Organisée par Handicap International et le Gouvernement mozambicain, la Conférence de Maputo a réuni les 27 et 28 novembre 2017 au Mozambique les représentants de 19 États africains, des Nations Unies, de la Croix-Rouge et d’organisations de la société civile. Ils ont partagé leurs expériences et lancé des pistes visant à mieux protéger les civils qui subissent les conflits armés. Objectif à l'horizon 2018 : une déclaration politique internationale contre l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées.

Les États africains contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées
© Handicap International
Mines et autres armes

Les États africains contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées

Handicap International organise les 27 et 28 novembre à Maputo, capitale du Mozambique, une conférence sur les bombardements des civils. Elle réunira une vingtaine d'États, 10 organisations de la société civile africaines et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser les pays africains à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager au niveau international pour protéger les civils des effets dévastateurs liés à l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.