Accès direct au contenu
 
 

Covid-19 : sur le terrain, nos kinés en première ligne

Réadaptation Santé Urgence
International

Face à la pandémie de Covid-19, Handicap International mobilise ses équipes et adapte ses actions pour protéger les plus fragiles. Les kinésithérapeutes de l'association sensibilisent notamment les populations locales aux gestes d’hygiène à respecter. Témoignage de Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence à HI.

Pauline Falipou, experte en réadaptation d'urgence à Handicap International (photo d'archive)

Pauline Falipou (photo d'archive) | © B. Blondel / HI

« Face à la pandémie du coronavirus, nous sommes très inquiets, en particulier pour les personnes les plus vulnérables dans nos pays d’intervention (Afrique, Amérique du Sud et Centrale, Asie). Nous adaptons nos activités afin de poursuivre notamment les séances de réadaptation, là où le contexte sanitaire le permet.

Nous allons nous assurer que les kinésithérapeutes peuvent continuer à mener des séances de réadaptation auprès des personnes qui en ont besoin, dans les pays où la situation n’est pas encore trop problématique. Nous allons aussi permettre aux kinésithérapeutes de devenir des vecteurs de messages clés concernant les mesures de santé et d’hygiène à respecter, comme en France et de nombreux pays : se laver les mains, se tenir à distance l’un de l’autre, etc.

Sur le terrain, nos kinés en première ligne

Les kinésithérapeutes sont en première ligne, car directement en lien avec les personnes les plus vulnérables. Ils sont donc les mieux placés pour promouvoir ces messages. De plus, nous sommes en train de mettre en place un programme de séances de réadaptation filmées, que les patients pourront suivre sur smartphone, leur permettant de réaliser des gestes simples de réadaptation à domicile. Ils pourront aussi échanger avec le kinésithérapeute via l’application WhatsApp.

Nous tenons également à ce que les patients qui ont subi une intervention chirurgicale ou qui ont été contaminés par le coronavirus, et qui doivent se rééduquer, puissent bénéficier de séances de réadaptation dans les hôpitaux, si les consignes d’hygiène sont bien respectées.

Plus globalement, nous sommes très inquiets de l’impact de la crise économique engendrée par le Covid-19. Nous craignons notamment que les personnes les plus fragiles aient ensuite encore moins facilement accès aux services de réadaptation et aux soins de santé. »


Lire aussi "Covid-19 : pour faire face à la pandémie, Handicap International adapte ses activités"

Publié le : 30 mars 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Éducation-filles-handicap : comment résoudre l'équation de l'exclusion ?
© P. Jérôme / HI
Droit Inclusion

Éducation-filles-handicap : comment résoudre l'équation de l'exclusion ?

À l'occasion de la Journée internationale de l'éducation le 24 janvier, Handicap International alerte les pays du Sahel et les organisations de coopération internationale sur l'exclusion des filles handicapées de l'école.

« La décision des États-Unis aggravera la crise humanitaire déjà intenable au Yémen »
© Google Maps
Urgence

« La décision des États-Unis aggravera la crise humanitaire déjà intenable au Yémen »

Handicap International s’alarme des graves conséquences humanitaires suite à la décision américaine de classer Ansar Allah (les Houthis) comme organisation terroriste.

11 ans après le séisme, HI assure toujours l’accès des plus vulnérables à la réadaptation
© N. Todres / HI
Réadaptation

11 ans après le séisme, HI assure toujours l’accès des plus vulnérables à la réadaptation

Après le violent tremblement de terre qui avait frappé Haïti le 12 janvier 2010, Handicap International avait alors déployé l’une des plus vastes missions d’urgence de son histoire. Aujourd’hui encore, l’association poursuit ses actions auprès des plus vulnérables.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris