Goto main content
 
 

Covid-19 : sur le terrain, nos kinés en première ligne

Réadaptation Santé Urgence
International

Face à la pandémie de Covid-19, Handicap International mobilise ses équipes et adapte ses actions pour protéger les plus fragiles. Les kinésithérapeutes de l'association sensibilisent notamment les populations locales aux gestes d’hygiène à respecter. Témoignage de Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence à HI.

Pauline Falipou, experte en réadaptation d'urgence à Handicap International (photo d'archive)

Pauline Falipou (photo d'archive) | © B. Blondel / HI

« Face à la pandémie du coronavirus, nous sommes très inquiets, en particulier pour les personnes les plus vulnérables dans nos pays d’intervention (Afrique, Amérique du Sud et Centrale, Asie). Nous adaptons nos activités afin de poursuivre notamment les séances de réadaptation, là où le contexte sanitaire le permet.

Nous allons nous assurer que les kinésithérapeutes peuvent continuer à mener des séances de réadaptation auprès des personnes qui en ont besoin, dans les pays où la situation n’est pas encore trop problématique. Nous allons aussi permettre aux kinésithérapeutes de devenir des vecteurs de messages clés concernant les mesures de santé et d’hygiène à respecter, comme en France et de nombreux pays : se laver les mains, se tenir à distance l’un de l’autre, etc.

Sur le terrain, nos kinés en première ligne

Les kinésithérapeutes sont en première ligne, car directement en lien avec les personnes les plus vulnérables. Ils sont donc les mieux placés pour promouvoir ces messages. De plus, nous sommes en train de mettre en place un programme de séances de réadaptation filmées, que les patients pourront suivre sur smartphone, leur permettant de réaliser des gestes simples de réadaptation à domicile. Ils pourront aussi échanger avec le kinésithérapeute via l’application WhatsApp.

Nous tenons également à ce que les patients qui ont subi une intervention chirurgicale ou qui ont été contaminés par le coronavirus, et qui doivent se rééduquer, puissent bénéficier de séances de réadaptation dans les hôpitaux, si les consignes d’hygiène sont bien respectées.

Plus globalement, nous sommes très inquiets de l’impact de la crise économique engendrée par le Covid-19. Nous craignons notamment que les personnes les plus fragiles aient ensuite encore moins facilement accès aux services de réadaptation et aux soins de santé. »


Lire aussi "Covid-19 : pour faire face à la pandémie, Handicap International adapte ses activités"

Publié le : 30 mars 2020
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Vladimir a survécu à une explosion en Ukraine
© HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Vladimir a survécu à une explosion en Ukraine

En Ukraine, Vladimir a survécu à une explosion qui lui a causé de graves brûlures. Handicap International l'aide à se rétablir en lui proposant des exercices de rééducation et des soins pour faciliter sa guérison.

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest
© Lyon Positif / HI
Solidarité

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest

Découvrez en vidéo l'histoire et les valeurs de Handicap International dans le premier épisode du grand entretien avec Xavier Du Crest, directeur France de Handicap International. Une interview réalisée par Lyon Positif et diffusée le 11 mai sur les réseaux sociaux.

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants
© DR
Mines et autres armes

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants

Un rapport de Handicap International révèle que jusqu'à 300 000 restes explosifs contaminent la Syrie. Le déminage sera donc essentiel avant d’envisager toute reconstruction. L’association appelle les États donateurs à soutenir de manière significative les opérations de déminage et les campagnes de sensibilisation aux risques.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris