Go to main content

COP21 : et les plus vulnérables ?

Limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population
International

La Conférence mondiale sur le climat (COP21, 30 novembre au 11 décembre à Paris) est censée déboucher sur un accord mondial en faveur de la lutte contre le réchauffement. Handicap International y présentera ses actions pour renforcer la préparation des communautés aux catastrophes naturelles et limiter leurs conséquences.

Handicap International implique les populations, depuis la phase d’identification des risques qui les menacent jusqu’à la mise en place de plans d’évacuation.

© B. Marquet / Handicap International

À l’occasion de la COP21, Handicap International fera valoir son approche qui se caractérise par l’implication des populations vulnérables concernées, depuis la phase d’identification des risques qui les menacent jusqu’à la mise en place de plans d’évacuation.

Handicap International présente le 5 décembre, lors d’un atelier avec les membres du Réseau des ONG françaises pour la réduction des risques liées aux catastrophes, les 15 projets qu’elle mène dans 12 pays pour aider des communautés à se préparer aux catastrophes et en réduire le coût humain.

L’association partagera son expérience sur la manière de s’adapter plus efficacement aux effets du changement climatique, ou encore comment préparer les villages aux inondations ou aux sécheresses, former des équipes de réponse aux urgences, sensibiliser la population, mettre en place un système de veille, etc.

Ce rendez-vous permettra également à Handicap International d’alerter les États sur les conséquences souvent dévastatrices du changement climatique sur les populations les plus à risque, comme celles vivant en bord de mer ou dans des territoires gagnés par la désertification.

Publié le : 4 décembre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils
© HI
Mines et autres armes

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils

Organisée par Handicap International, la conférence régionale contre les bombardements de civils s'est achevée le 6 décembre au Chili. 23 États ont adopté le Communiqué de Santiago, exprimant leur inquiétude sur les effets dévastateurs pour les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

L’Amérique latine contre les bombardements des civils
© Thomas Dossus / HI
Mines et autres armes

L’Amérique latine contre les bombardements des civils

Handicap International organise les 5 et 6 décembre à Santiago au Chili une conférence régionale sur la protection des civils contre les bombardements. Elle réunit 26 États et près de 30 organisations de la société civile et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser ces pays à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre
© Philippe Houilat / HI
Mines et autres armes

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre

Selon un nouveau rapport de l'organisation PAX, les investissements financiers dans la production d'armes à sous-munitions ont été divisés par 3 depuis sa précédente édition. Une baisse record qui ne doit pas masquer le fait que ces armes continuent de mutiler et tuer des civils longtemps après les conflits.