Go to main content

Cinq mois après l’ouragan Matthew, bilan de l’action de Handicap International en Haïti

Urgence
Haïti

Près de cinq mois après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, de nombreuses personnes ont toujours besoin d’aide. Handicap International a distribué des kits d’urgence et des articles ménagers à un millier de foyers, qui ont bénéficié à plus de 4 700 personnes touchées par la catastrophe. L’association a également acheminé plus de 270 tonnes de matériel humanitaire auprès des populations vivant dans des zones reculées.

Distribution par Handicap International de kits d'urgence pour les Haïtiens sinistrés après le passage de l'ouragan Matthew le 4 octobre 2016

Distribution par Handicap International de kits d'urgence pour les Haïtiens sinistrés après le passage de l'ouragan Matthew le 4 octobre 2016 | © Handicap International

« C’était un vrai cauchemar. Les vents secouaient notre maison et ont arraché notre toit. La pluie n’arrêtait pas de tomber. Notre maison n’a pas résisté, on s’est retrouvés dehors, dans le noir le plus total. On a passé toute la nuit sous les rafales et les averses. Autour de nous, les arbres tombaient et les toits s’envolaient. On a été logés deux semaines chez un de nos voisins et avons construit un petit abri provisoire. En décembre, avec les outils que nous avons reçus de Handicap International, nous avons enfin pu reconstruire notre petite maison. »

Ulysse Cletide, habitant de la commune de Petite Rivière, dans les Nippes

Comme Ulysse et sa famille, plus de 4 700 personnes victimes de l’ouragan Matthew dans le département des Nippes ont reçu des kits d’urgence et des articles ménagers1 de Handicap International2. Ces kits leur ont notamment permis de reconstruire un nouvel abri et de retrouver de meilleures conditions de vie. 

Soins de réadaptation dans les zones reculées

Deux équipes mobiles3 avaient été déployées dans la ville des Cayes directement après l’ouragan afin de prendre en charge les personnes blessées, d’évaluer l’état des hôpitaux et les services de réadaptation, et de fournir des fauteuils roulants et des béquilles. Encore aujourd’hui, deux équipes mobiles – qui comprennent notamment des kinésithérapeutes et des travailleurs sociaux – se rendent dans des zones montagneuses du département du Sud afin de mener des séances de réadaptation et de proposer un soutien psychologique aux personnes touchées par l’ouragan. « Il s’agit de personnes qui ont été blessées ou de personnes vulnérables – personnes âgées ou handicapées, encore plus fragilisées depuis la catastrophe. Elles vivent dans des endroits très reculés, où il n’y a pas de centres de santé ni de réadaptation à proximité. Nos équipes doivent parfois marcher des heures avant de les rencontrer », explique Sylvia Sommella, responsable des actions d’urgence pour Handicap International en Haïti.

Plateforme logistique

Suite à l’endommagement de nombreuses routes dans le Sud du pays, Handicap International4 a également mis en place une plateforme logistique qui achemine le matériel humanitaire (abris, outils, kits d’hygiène) par voies terrestre ou maritime auprès des populations vivant dans des zones reculées (départements du Sud, de Grand Anse, des Nippes et de l’Ouest). L’association a réalisé 108 transports par la route et 14 transports par la mer, et a acheminé plus de 270 tonnes de matériel humanitaire en collaboration avec des associations partenaires. 

Déblaiement des déchets

En soutien aux activités de déblaiement organisées par les départements de Grande Anse, Les Nippes, l’Ouest et le Sud, Handicap International a transporté les déchets qui s’amoncelaient dans les canalisations. L’association a également participé à la réouverture de routes importantes qui assurent le transport de l’aide humanitaire et le redémarrage de la vie économique.

Tenir compte des plus fragiles

L’association repère également les personnes les plus fragiles – chefs de ménage isolés, femmes enceintes, personnes âgées ou handicapées – dans le département du Sud, et accompagne les organisations humanitaires afin qu’elles leur assurent un accès aux soins de santé, à l’éducation, aux services de réadaptation, etc.


Chiffres clés

Distribution de kits urgence et articles ménagers (achevée le 15 janvier) : 1 000 kits d’urgence (contenant de l’outillage) et articles ménagers (lampes solaires, jerricanes, moustiquaires, etc.) ont été distribués dans le département des Nippes à plus de 4 700 personnes.

Plateforme logistique : transports routiers (terminés le 28 février)

  • 1 plateforme logistique a été mise en place par Handicap International dans la ville des Cayes et de Jérémie. 
  • 108 transports par la route et 14 transports par la mer ont été organisés grâce à une flotte de 40 camions et de 10 bateaux, assurant l’acheminement de plus de 270 tonnes de matériel humanitaire d’autres partenaires5 auprès des populations vivant dans des zones reculées.

Déblaiement (clôturé en janvier) : 300 rotations de camions bennes ont été gérées par Handicap International pour le déblaiement, pour un total de 2 871 tonnes mises à disposition, qui correspondent à 1 689 mètres cubes (réels et mis à disposition) sur 1 495 km (municipalités de Jérémie, Anse d’Hainault, Baumont et Morron).


1 Contenant des jerricanes, des moustiquaires, des filtres à eau et des lampes solaires.
2 Communes d'Anse-a-Veaux, l’Asile et Petite Rivière.
3 Dont un chef de projet spécialisé en besoins spécifiques (notamment en réadaptation), un chef de projet Soutien psychologique, un kinésithérapeute et un travailleur social.
4 En collaboration avec Atlas Logistique.
5 Medair, UNASCAD, Solidarité International, DIAKONI, PNUD.

Publié le : 28 février 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mangkhut : "Quand le typhon est arrivé, c’était la panique"
© HI
Urgence

Mangkhut : "Quand le typhon est arrivé, c’était la panique"

Le typhon Mangkhut, qui a frappé le Nord des Philippines, a fait perdre la vie à plus de soixante personnes, en a affecté près d’un million et a détruit de nombreuses cultures. Des experts urgentistes de Handicap International rencontrent des victimes afin d’identifier leurs besoins. Florabel, 37 ans, témoigne.

Typhon Mangkhut : "Nous avons perdu près de 50 % des récoltes"
© HI
Urgence

Typhon Mangkhut : "Nous avons perdu près de 50 % des récoltes"

Handicap International a dépêché plusieurs spécialistes de l'urgence dans le Nord des Philippines afin d'évaluer les besoins des victimes du typhon Mangkhut qui a frappé le pays le 15 septembre. Premiers témoignages de notre équipe arrivée sur place et d'une mère de famille touchée par cette catastrophe.

Typhon Mangkhut : des spécialistes de l’urgence de HI évaluent les besoins des victimes
© Randy Bandiola / HI
Urgence

Typhon Mangkhut : des spécialistes de l’urgence de HI évaluent les besoins des victimes

Plusieurs urgentistes de Handicap International sont arrivés dans le Nord des Philippines. Ils ont pour mission d'identifier les besoins des victimes du typhon Mangkhut, le plus violent de l’année, et de préparer une intervention d’urgence adaptée.