Goto main content
 
 

Bombardements urbains : HI appelle la France à joindre la parole aux actes en soutenant une Déclaration politique forte

Stop aux bombardements des civils
France International

Le prochain cycle de consultations pour une Déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives en zones urbaines aura lieu du 6 au 8 avril 2022 à Genève. Les bombardements massifs en Ukraine, en Syrie ou au Yémen vont inévitablement peser sur ces négociations. Après la condamnation par Emmanuel Macron de l’utilisation d'armes explosives en Ukraine, Handicap International appelle la France à joindre la parole aux actes en soutenant enfin un texte fort.

Vers 8h du matin un missile s'est abattu dans ce quartier résidentiel de Kiev en Ukraine. Un enfant a été tué et 23 blessés sont à déplorer.

Vers 8h du matin un missile s'est abattu dans ce quartier résidentiel de Kiev en Ukraine. Un enfant a été tué et 23 blessés sont à déplorer. | © V. de Viguerie / HI

Une nouvelle étape majeure dans le processus diplomatique

Les prochaines négociations, du 6 au 8 avril 2022 au Palais des Nations à Genève, réuniront des représentants des États, des agences des Nations Unies, des organisations internationales et de la société civile afin de finaliser le texte d'un accord international visant à encadrer drastiquement l'utilisation des armes explosives lourdes et imprécises dans les zones peuplées.

L'accord international devrait également prévoir l'obligation pour les États de venir en aide aux survivants, aux membres des familles des personnes blessées et tuées, ainsi qu'aux communautés touchées. Il devrait également exiger que les militaires échangent et partagent leurs politiques et leurs pratiques en matière de protection des civils contre les armes explosives. Cet accord sera soumis à la signature des États quelques mois après les dernières phases de consultations.

Il s'agira du troisième et dernier cycle de consultations pour négocier le texte de l'accord international après des discussions en novembre 2019 et en février 2020. Autour de 70 pays avaient participé à ces premières négociations. Dirigé par l'Irlande, le processus diplomatique a débuté en octobre 2019 mais avait été interrompu par la pandémie de Covid-19.

La France doit se montrer à la hauteur de l’enjeu

Le Président français Emmanuel Macron a condamné fermement l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées, lors de sa déclaration à l’issue du Forum Humanitaire Européen le 22 mars dernier.

Handicap International appelle la France à joindre la parole aux actes en s’engageant pour une Déclaration forte. Pour cela, il est nécessaire que la France change de position.

La France participe activement au processus diplomatique en cours et est devenue l’un des États moteurs dans les discussions sur le sujet. Pourtant, depuis le lancement des négociations diplomatiques fin 2019, Handicap International s’inquiète de la position française qui risque de considérablement affaiblir le texte et son impact à venir.

Dans sa dernière contribution écrite au texte de la Déclaration politique, la France minimise en effet le caractère systémique et spécifique des dommages humanitaires causés aux civils et à leurs infrastructures vitales par la seule utilisation des armes explosives « à large rayon d’impact » dans les zones peuplées. Si la France propose des solutions pour améliorer le cadre existant (doctrine, règles d’engagement, formation, processus de ciblage…), son opposition à tout engagement formel visant à « éviter l’usage d’armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées » comme demandé par le CICR, l’ONU et l’ensemble de la communauté humanitaire risque de mettre à mal l’avancée majeure de cette Déclaration politique pour une meilleure protection des civils en situation de conflit.

Le 22 mars dernier, 91 parlementaires de tous bords politiques ont appelé la France à adopter une position à la hauteur de l’enjeu historique qui se joue à travers ce texte*. À l’occasion du prochain round de négociation pour la déclaration politique sur l’utilisation d’armes explosives en zones urbaines du 6 au 8 avril prochain, Handicap International appelle donc le Gouvernement français à joindre les actes à la parole en s’engageant résolument pour un texte fort.


* Tribune publiée dans le journal La Croix

Publié le : 31 mars 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en 2021 Solidarité

Index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en 2021

Les employeurs d'au moins 50 salariés doivent calculer et publier leur « index de l'égalité femmes-hommes ». Sur le périmètre de ses salariés en France, Handicap International (HI) obtient pour l’année 2021 le score de 89 points sur 100.

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest
© Lyon Positif / HI
Solidarité

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest

Découvrez en vidéo l'histoire et les valeurs de Handicap International dans le premier épisode du grand entretien avec Xavier Du Crest, directeur France de Handicap International. Une interview réalisée par Lyon Positif et diffusée le 11 mai sur les réseaux sociaux.

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants
© DR
Mines et autres armes

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants

Un rapport de Handicap International révèle que jusqu'à 300 000 restes explosifs contaminent la Syrie. Le déminage sera donc essentiel avant d’envisager toute reconstruction. L’association appelle les États donateurs à soutenir de manière significative les opérations de déminage et les campagnes de sensibilisation aux risques.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris