Go to main content
 
 

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?

Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre
International

Si les bombardements en temps de guerre ne sont pas interdits, cette pratique est inacceptable lorsqu’elle touche des civils, notamment les enfants. Morts, blessés, mutilés, atteints psychologiquement, ils sont les premières victimes des conflits en Syrie, en Irak, au Yémen… Dossier spécial à l’occasion du septième anniversaire de la guerre civile syrienne, le 15 mars.

Khaled n’avait qu’un an lorsqu’il a perdu sa jambe dans un bombardement en Syrie.

Khaled n’avait qu’un an lorsqu’il a perdu sa jambe dans un bombardement en Syrie. | © Philippe de Poulpiquet / HI

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Comment Handicap International agit auprès des réfugiés handicapés Réadaptation Secourir les déplacés/réfugiés

Comment Handicap International agit auprès des réfugiés handicapés

Aline Bouffandeau, spécialiste en réadaptation à Handicap International, explique en vidéo les actions de l'association dans les camps à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

À l’Assemblée nationale, HI porte la voix des victimes civiles d’armes explosives
© Assemblée nationale
Mines et autres armes

À l’Assemblée nationale, HI porte la voix des victimes civiles d’armes explosives

Handicap International a été auditionnée le 12 juin 2019 par la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale sur la protection des civils contre l'utilisation d’armes explosives en zones peuplées.