Go to main content

Bombardements de civils : interpellez vos futurs députés !

Mines et autres armes
France

À l’occasion des élections législatives en France, Handicap International interpelle les candidats à la députation sur la lutte contre les bombardements de civils, en s’appuyant sur la mobilisation des citoyens à travers une grande campagne sur les réseaux sociaux. En un clic, aidez-nous à convaincre nos futurs élus de l’urgence de ce combat ! #ActifOuComplice

Assemblée nationale française, quai d'Orsay à Paris

© D.R.

Campagne digitale de Handicap International #ActifOuComplice contre les bombardements des civils, à l'occasion des élections législatives en France en juin 2017À quelques jours des élections législatives, Handicap International lance une grande campagne sur les réseaux sociaux pour interpeller les candidats à la députation sur une pratique intolérable : les bombardements de civils. L’association mise sur la mobilisation citoyenne qui a déjà porté ses fruits ces dernières décennies en faisant interdire les mines antipersonnel puis les bombes à sous-munitions. Alors que le calvaire des habitants d’Alep en Syrie est encore présent dans l’esprit de nombreux français, la responsabilité des décideurs politiques est immense : être actifs dans la lutte contre l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées*, ou complices face à la tragédie qui se joue pour les civils victimes de conflits.
À la veille des élections législatives, nous avons besoin de vous !

En un clic, interpellez les futurs parlementaires

Votre futur député a un rôle central à jouer. Dès aujourd’hui, vous pouvez l’interpeller et le mobiliser sur les réseaux sociaux. Autour du hashtag #ActifOuComplice appelons ensemble nos députés à :

  • interpeller le gouvernement sur la position française concernant l’usage d’armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées ;
  • interpeller le ministre de la Défense sur les pratiques militaires en matière de protection des civils et l’encourager à les partager ;
  • engager un processus de travail sur la thématique à l’Assemblée nationale ;
  • signer la pétition de Handicap International et relayer nos messages sur les réseaux sociaux.

Quels messages relayer et quand ?

Dès aujourd’hui et jusqu’au samedi 17 juin, voici des exemples de messages d’interpellation que vous pouvez adresser aux partis et personnalités politiques sur les réseaux sociaux :

Bonjour @enmarchefr. À l’@AssembleeNat vos députés seront-ils #ActifOuComplice face aux bombardements de civils ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition
(également avec @lesRepublicains, @FranceInsoumise, etc.) 

.@manuelvalls : 90 victimes civiles d'armes explosives chaque jour. Serez-vous #ActifOuComplice à l'@AssembleeNat ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition
(également avec d’autres candidats aux législatives @...) 

.@ECiotti : Tous responsables face aux bombardements de civils. Serez-vous un député #ActifOuComplice ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition
(également avec d’autres candidats aux législatives @...) 

Face aux drames en Syrie, au Yémen, en Irak, serez-vous #ActifOuComplice ? Quel député serez-vous @... ? http://www.handicap-international.fr/signez-petition

28 États engagés ds l'élaboration d'1 déclaration politique contre l'usage d'#armes explosives en zones peuplées. Pourquoi pas @francediplo ?

Quelques tweets de Handicap International à relayer :

#ActifOuComplice

Chaque voix fait avancer notre combat. Vous avez le pouvoir de changer les choses !
Merci d’avance de votre engagement à nos côtés.

* Utilisées massivement en zones urbaines au cours des derniers conflits armés, les armes explosives ont tué ou blessé 45 624 personnes pour la seule année 2016. Si 70 % de ces victimes étaient des civils, ce chiffre atteint 92 % lorsque les armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, comme cela est le cas au Yémen, en Irak ou en Syrie.

Fayaz, 5 ans, mutilé à l'âge de 3 ans par un reste explosif de guerre. Combien d'autres encore ? © L. Veuve / Handicap International

Fayaz, 5 ans, mutilé à l'âge de 3 ans par un reste explosif de guerre. Combien d'autres encore ?
© L. Veuve / Handicap International


Lire également "Les jeunes Français de 15 à 24 ans se sentent concernés par le sort des victimes civiles de bombardements"

Publié le : 6 juin 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils
© HI
Mines et autres armes

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils

Organisée par Handicap International, la conférence régionale contre les bombardements de civils s'est achevée le 6 décembre au Chili. 23 États ont adopté le Communiqué de Santiago, exprimant leur inquiétude sur les effets dévastateurs pour les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

L’Amérique latine contre les bombardements des civils
© Thomas Dossus / HI
Mines et autres armes

L’Amérique latine contre les bombardements des civils

Handicap International organise les 5 et 6 décembre à Santiago au Chili une conférence régionale sur la protection des civils contre les bombardements. Elle réunit 26 États et près de 30 organisations de la société civile et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser ces pays à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre
© Philippe Houilat / HI
Mines et autres armes

Armes à sous-munitions : les investissements en chute libre

Selon un nouveau rapport de l'organisation PAX, les investissements financiers dans la production d'armes à sous-munitions ont été divisés par 3 depuis sa précédente édition. Une baisse record qui ne doit pas masquer le fait que ces armes continuent de mutiler et tuer des civils longtemps après les conflits.