Go to main content

Bombardement? de l'hôpital ?MSF? à Kunduz

Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre
Afghanistan

"C’est avec une grande tristesse que nous confirmons jusqu’ici la mort de neuf employés MSF au cours des bombardements la nuit dernière sur l’hôpital MSF de Kunduz. Nos dernières informations indiquent que 37 personnes ont été sérieusement blessées au cours des bombardements, dont 19 sont des personnels MSF. [...] Beaucoup de patients et de personnels manquent encore à l’appel."

Ces nouvelles glaçantes ont été diffusées par MSF ce 3 octobre. ?Handicap International? tient dès à présent à condamner fermement ce terrible bombardement et à exprimer tout son soutien aux collègues et amis de Médecins sans Frontières.

Publié le : 3 octobre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives
© Martin Crep / HI
Mines et autres armes

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines le 4 avril, Handicap International s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par ces armes en 2016, et le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017.

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?
© Philippe de Poulpiquet / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?

Si les bombardements en temps de guerre ne sont pas interdits, cette pratique est inacceptable lorsqu’elle touche des civils, notamment les enfants. Morts, blessés, mutilés, atteints psychologiquement, ils sont les premières victimes des conflits en Syrie, en Irak, au Yémen… Dossier spécial à l’occasion du septième anniversaire de la guerre civile syrienne, le 15 mars.