Go to main content

Bombardement d’un hôpital MSF au nord du Yémen

Pour la deuxième fois en moins d’un mois, un hôpital géré par l’organisation humanitaire Médecins sans Frontières a été touché par un raid aérien. Handicap International exprime son soutien aux équipes de MSF.

Aucune victime n’est heureusement à déplorer dans cette dernière attaque qui a eu lieu le 27 octobre dans le Nord du Yémen. Mais la totalité de l’hôpital et son matériel ont été détruits. Au moins 200 000 personnes de la région n’ont plus d’accès à des services de santé vitaux. Au cours des bombardements à Kunduz en Afghanistan le 3 octobre dernier, au moins trente personnes dont treize employés de l’organisation avaient péri.*

Une fois encore, le Droit humanitaire international a été violé. Ce nouveau bombardement contre un centre de santé témoigne d’un mépris absolu pour la vie des civils. Handicap International demande à ce que toute la lumière soit faite sur ces attaques et appelle une nouvelle fois l’ensemble des parties aux conflits au Yémen et en Afghanistan à cesser immédiatement tout bombardement contre les civils.

Nous exprimons notre entier soutien aux équipes de Médecins sans Frontières.

* http://www.msf.fr/actualite/articles/afghanistan-deces-supplementaire-imputable-attaque-hopital-msf-kunduz

Publié le : 29 octobre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.

Trois ans après le séisme, Handicap International toujours aux côtés des victimes
© Elise Cartuyvels / HI

Trois ans après le séisme, Handicap International toujours aux côtés des victimes

Le 25 avril 2015, la terre tremblait au Népal. Plus de 8 000 personnes perdaient la vie et plus de 22 000 autres étaient blessées. Handicap International est immédiatement intervenue auprès des personnes affectées. L’association a aidé plus de 15 000 personnes dont Ramesh, Nirmala et Khendo.