Go to main content

Blocus à Madaya : les ONG tirent la sonnette d’alarme

Secourir les victimes
Syrie

Handicap International signe avec 7 autres ONG une déclaration demandant aux parties au conflit syrien de mettre fin au siège des zones civiles et de garantir un accès humanitaire permanent. Une condition sine qua non pour la survie des populations victimes de la guerre.

Réfugiés syriens - photo d'archive Handicap International

© Layla Aerts / Handicap International

Des convois d’aide alimentaire et d’autres produits de première nécessité ont pu entrer à Madaya, ville syrienne assiégée, où la famine a déjà fait plusieurs victimes. Selon les acteurs humanitaires, l’impact de la crise dans ces zones ne pourra être atténué qu’à la fin des sièges qui durent depuis près de six mois. Des garanties doivent impérativement être obtenues pour acheminer régulièrement l’aide humanitaire.

Les ONG alertent sur cette situation dramatique : l’autorisation ponctuelle pour acheminer l’aide ne suffit pas, les distributions d’aide humanitaire sont très insuffisantes et l’on compte de nombreux cas de malnutrition. Face à une pénurie de produits médicaux, le dernier hôpital en activité à Madaya laisse des dizaines de patients démunis et sans soins.

Huit ONG humanitaires, dont Handicap International, appellent l’ensemble des parties au conflit à mettre fin au siège des zones civiles et à garantir un accès humanitaire permanent, comme le prévoit la résolution 2258 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Téléchargez le texte intégral de la déclaration des 8 ONG dont Handicap International

Publié le : 12 janvier 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Urgence humanitaire dans le Sud de la Syrie
© Elisa Fourt / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Urgence humanitaire dans le Sud de la Syrie

Le nombre de Syriens ayant fui le conflit dans le Sud de la Syrie a été multiplié par quatre ces derniers jours, passant d’environ 60 000 à 272 000 civils. D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH), la plupart se dirigent vers le plateau du Golan qui borde Israël. Quelque 60 000 civils rejoignent la frontière sud avec la Jordanie.