Go to main content
 
 

Blocus à Madaya : les ONG tirent la sonnette d’alarme

Secourir les victimes
Syrie

Handicap International signe avec 7 autres ONG une déclaration demandant aux parties au conflit syrien de mettre fin au siège des zones civiles et de garantir un accès humanitaire permanent. Une condition sine qua non pour la survie des populations victimes de la guerre.

Réfugiés syriens - photo d'archive Handicap International

© Layla Aerts / Handicap International

Des convois d’aide alimentaire et d’autres produits de première nécessité ont pu entrer à Madaya, ville syrienne assiégée, où la famine a déjà fait plusieurs victimes. Selon les acteurs humanitaires, l’impact de la crise dans ces zones ne pourra être atténué qu’à la fin des sièges qui durent depuis près de six mois. Des garanties doivent impérativement être obtenues pour acheminer régulièrement l’aide humanitaire.

Les ONG alertent sur cette situation dramatique : l’autorisation ponctuelle pour acheminer l’aide ne suffit pas, les distributions d’aide humanitaire sont très insuffisantes et l’on compte de nombreux cas de malnutrition. Face à une pénurie de produits médicaux, le dernier hôpital en activité à Madaya laisse des dizaines de patients démunis et sans soins.

Huit ONG humanitaires, dont Handicap International, appellent l’ensemble des parties au conflit à mettre fin au siège des zones civiles et à garantir un accès humanitaire permanent, comme le prévoit la résolution 2258 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Téléchargez le texte intégral de la déclaration des 8 ONG dont Handicap International

Publié le : 12 janvier 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires
© Google Maps
Protéger les populations vulnérables

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires

Après presque une décennie de guerre civile, l'incursion turque dans le Nord-est de la Syrie relance le cycle de violence, d’angoisse et d'incertitude pour les habitants de cette région. Handicap International est extrêmement préoccupée par l’escalade militaire et la menace que celle-ci fait peser sur la population civile. L'association appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils, en particulier dans les zones peuplées ciblées par les frappes aériennes et les tirs d’artillerie.

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Axelle Red : « La situation des réfugiés syriens me touche énormément parce que cela pourrait nous arriver à tous »
© Laurie Dieffembacq-Belga / HI
Mines et autres armes Secourir les déplacés/réfugiés

Axelle Red : « La situation des réfugiés syriens me touche énormément parce que cela pourrait nous arriver à tous »

Femme de conviction et de cœur, engagée depuis plusieurs décennies dans des causes humanistes, Axelle Red est ambassadrice de Handicap International depuis 2017. Son répertoire, à découvrir ou redécouvrir, est un beau voyage dans les méandres de l’âme humaine et du monde, où elle arbore toujours la flamme de l’espoir. Entretien.