Aller au contenu principal
 
 

« Avant l’arrivée du cyclone, nous nous préparons au pire »

Urgence
Madagascar

Handicap International se prépare à l’arrivée du cyclone BATSIRAI, qui devrait toucher Madagascar d'ici le samedi 5 février. Compte tenu de sa puissance, il fait peser une lourde menace sur les populations vulnérables.

Portrait de Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar

Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar | © HI

Le cyclone BATSIRAI vient de passer au nord de la Réunion, île française située à l’est de Madagascar. Avec des vents à près de 200 km/h, il devrait s’approcher vendredi soir de la ville de Farafangana sur la côte Est, puis traverser le centre du pays où se trouve la capitale, avant de poursuivre sa course vers le Menabe à l’Ouest.

« Nous prenons la menace particulièrement au sérieux », explique Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar.

« Dans le pays, une part importante de la population vit dans des logements extrêmement précaires, qui ne peuvent pas résister à des vents très violents. Nous sommes vraiment inquiets pour les personnes les plus vulnérables, les personnes handicapées, les personnes âgées, qui ne sont pas toujours en mesure de se mettre en sécurité. »

Vincent Dalonneau

« La situation est d’autant plus alarmante qu’il y a une semaine, de fortes inondations ont touchées toutes ces zones et que l’eau n’a pas encore été évacué. Une catastrophe pire et beaucoup plus rapide est donc possible, notamment dans les secteurs de Atsinanana et Analamanga. Pour la partie Sud Ouest de l’île, vu la sécheresse et les bassins-versants, on risque d’avoir une inondation très rapide avec la formation de "fleuves" de très forte intensité », poursuit Vincent Dalonneau.

Pré-positionner du matériel

« Nous avons mobilisé nos équipes et nous nous préparons au pire. Nous devons d’abord aider les personnes les plus fragiles à se mettre à l’abri avec l’aide d’organisations partenaires malgaches. Nous coordonnons aussi nos différentes bases dans le pays, pour pouvoir évaluer la situation et les besoins dès que le cyclone sera passé. Cela implique de préparer les véhicules, de pré-positionner du matériel comme des fauteuils roulants et des béquilles, mais aussi des kits qui pourront être distribués rapidement. » 

Dans le cas d’un cyclone, il est en effet fréquent que de nombreuses familles se retrouvent sans logement, et perdent tout ce qu’elles possédaient. Handicap International devrait notamment constituer des kits de cuisine (assiettes, gobelets, marmites…), ou encore des éléments de réparation (tôle, petit matériel, bois...), pour les habitations et les abris. Les équipes préparent aussi les kits d’hygiène composés de savons, de jerrican, de matériel pour traiter l’eau…

« Nous nous activons également pour organiser une équipe de soutien psychosocial qui pourrait être déployée sur les zones sinistrées. Dans la même logique, nous nous préparons à mobiliser des professionnels de la réadaptation, pour être rapidement opérationnels auprès des blessés. »

Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar

Préparation aux risques de catastrophes

Handicap International est très investie dans les projets de préparation aux risques de catastrophes à Madagascar. Des projets qui consistent à élaborer des plans de contingence, à identifier des zones pour se mettre en sécurité, à aider les habitants à s’organiser face à une menace climatique… Ces projets ont également pour but d’inclure les personnes les plus vulnérables, les personnes handicapées, dans les plans de préparation aux urgences. Des systèmes d’alerte précoces sont mis en place, des exercices de simulation sont organisés, des stocks de contingence sont préparés… Des associations, des enseignants, des équipes locales de secours sont associées à ces activités. Dans ce pays parmi les plus pauvres du monde, ces projets de préparation aux urgences sont essentiels pour permettre de limiter l’impact des catastrophes naturelles sur les populations.


Handicap International est présente à Madagascar depuis 1986, avec actuellement plus de 160 salariés sur place.

Publié le : 3 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert

Handicap International va intervenir auprès des communautés en Ukraine pour les aider à se préparer aux conflits par l’adoption de comportements à appliquer avant, pendant et après une attaque armée.

Les Ukrainiens de retour chez eux vivent sous la menace des engins explosifs
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Les Ukrainiens de retour chez eux vivent sous la menace des engins explosifs

En Ukraine, certaines personnes commencent à rentrer chez elles dans des villes contaminées par les engins explosifs. Handicap International les prépare à identifier les dangers et à adopter des comportements sûrs.

Ukraine : « Si ce n'est pas moi, alors qui ? »
© HI
Réadaptation Urgence

Ukraine : « Si ce n'est pas moi, alors qui ? »

Rostyk, assistant en kinésithérapie pour Handicap International, participe à l'amélioration des soins de réadaptation en Ukraine.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris