Accès direct au contenu
 
 

Après cinq ans de conflit, le Yémen vulnérable face à la pandémie de Covid-19

Réadaptation Santé Urgence
Yémen

Une épidémie de Covid-19 serait catastrophique dans ce pays en guerre depuis cinq ans, où près de 20 millions de personnes ont besoin de soins et se retrouvent extrêmement vulnérables face aux virus.

Hala, 4 ans, amputée suite à une frappe aérienne au Yémen. Elle est accompagnée par Handicap International dans son parcours de réadaptation.

Hala, 4 ans, amputée suite à une frappe aérienne au Yémen | © ISNA Agency / HI

Le Yémen a enduré cinq ans de conflit dévastateur laissant le pays très vulnérable au Covid-19, parmi d'autres risques. Moins de 50 % des établissements de santé fonctionnent au Yémen, alors que 19,7 millions de personnes ont besoin de soins. Les dommages subis par les établissements de santé ainsi que l'absence de paiement des salaires du personnel de santé et les restrictions à l'importation et au transport de fournitures médicales ont accéléré le déclin des services de santé tout au long du conflit. Au dernier décompte, il n'y avait que 10 travailleurs de santé pour 10 000 personnes au Yémen.

Au 24 mars 2020, il n'y avait pas encore de cas confirmé de Covid-19 au Yémen, mais après cinq ans de guerre, une épidémie serait dévastatrice. Actuellement, 80 % de la population a besoin d'une aide humanitaire pour survivre. Pas moins de 17,8 millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable ni à l'assainissement, ce qui signifie que les deux tiers de la population n'ont pas la possibilité de disposer d'eau propre pour les aider à se protéger des maladies.

Covid-19, un risque supplémentaire

Les blocages économiques et les perturbations de longue durée ont fait grimper les prix des denrées alimentaires et du carburant. Plus de 3,3 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays et beaucoup n'ont pas accès à l'eau potable, aux installations sanitaires et aux services de santé nécessaires à leur survie. La destruction des infrastructures, notamment des installations médicales, des systèmes d'approvisionnement en eau, des routes et des systèmes nécessaires à la sécurité alimentaire, compromet gravement la capacité du Yémen à faire face à une nouvelle crise.

« Nous nous inquiétons du soutien nécessaire aux établissements de santé pour traverser une nouvelle crise, au cas où le Covid-19 toucherait le Yémen. Les systèmes sanitaires sont déjà à la limite de leurs capacités. Avec ce risque supplémentaire, les établissements de santé pourraient ne pas être en mesure d'y faire face. Le soutien aux services de santé et la poursuite des programmes humanitaires sont plus que jamais essentiels. »

Thibaut Martin, chef de mission de HI au Yémen

Les besoins urgents du pays

  • Plus que jamais, le soutien aux services et programmes de santé du Yémen doit inclure les personnes les plus exposées au risque d'exclusion, comme les personnes handicapées. Tous les plans de préparation au Covid-19 doivent inclure les groupes les plus à risque. Handicap International appelle tous les acteurs yéménites à s'assurer que la réponse au Covid-19 soit inclusive, en réduisant les obstacles à l'accès aux services et en répondant aux besoins spécifiques des plus vulnérables.
  • Les établissements de santé ne peuvent pas fonctionner sans fournitures, personnel et ressources. Les obstacles à l’aide humanitaire et à l'accès à la population pourraient engendrer une crise sanitaire catastrophique. Handicap International appelle toutes les parties concernées par le conflit à lever toute obstruction et à faciliter un accès rapide et sûr à l'aide humanitaire et à la protection des populations touchées, en particulier au moment où le système de santé pourrait être confronté à l’arrivée du Covid-19.
  • Les bombardements ne font pas que tuer des civils. La destruction des infrastructures essentielles, notamment les systèmes de santé, d'approvisionnement en eau et de transport, est causée par l'utilisation d'armes explosives à large impact et a des conséquences injustifiables sur les civils. Handicap International appelle tous les États à soutenir l'élaboration d'une déclaration politique forte pour mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zones peuplées et assurer l'assistance aux victimes.

Le soutien de Handicap International aux systèmes de santé

L’association intervient dans six centres de santé des gouvernorats de Sanaa, Amanat al Asimah et Aden, et accueille des patients de tout le pays. Handicap International a suivi 25 000 personnes, dont de nombreuses victimes du conflit, depuis le début de ses opérations en 2015.

L’association fournit des soins spécialisés, dont de réadaptation, que les systèmes de santé du pays ne peuvent pas délivrer. Les équipes de l’association ont fourni plus de 27 000 béquilles, déambulateurs, fauteuils roulants, etc. Près de 23 000 personnes ont bénéficié d'un soutien psychologique. Handicap International a équipé 300 personnes de prothèses et d'orthèses grâce à sa collaboration avec le Centre de physiothérapie et de prothèse de Sanaa. Plus de 700 agents de santé de Sanaa et d'autres gouvernorats ont été formés à la prise en charge précoce des traumatismes.

Handicap International a contribué à la mise en place de la réadaptation d'urgence au Yémen pour répondre aux besoins spécifiques des victimes souffrant de blessures complexes (blessures ouvertes, fractures, brûlures, perte de masse musculaire, etc.) La réadaptation ne peut attendre : sans prise en charge immédiatement après l'opération, les patients risquent de perdre leur mobilité, ce qui entraîne des déficiences qui vont souvent de pair avec une marginalisation sociale et professionnelle, une réduction des revenus et l'appauvrissement de la famille du patient.

 

 

Paroles de victimes :

Publié le : 26 mars 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI et les équipes locales de secours à pied d’œuvre contre le coronavirus
© HI
Santé Urgence

HI et les équipes locales de secours à pied d’œuvre contre le coronavirus

À Madagascar, Handicap International adapte deux de ses projets pour faire barrage au Covid-19. Des équipes locales de secours sont formées pour protéger les populations dans les zones d’intervention. L’objectif est d’être aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables.

Coronavirus : six ONG unies face à l’urgence
© Toby Madden pour ACF / Alliance Urgences
Solidarité Urgence

Coronavirus : six ONG unies face à l’urgence

Handicap International, Action Contre la Faim, CARE France, Médecins du Monde, Plan International et Solidarités International unissent leurs forces face à l’urgence coronavirus / Covid-19.

Covid-19 : HI engage des actions sur plusieurs fronts pour préserver les plus fragiles
© HI
Santé Urgence

Covid-19 : HI engage des actions sur plusieurs fronts pour préserver les plus fragiles

Pour faire face à la propagation rapide de la pandémie de coronavirus, Handicap International adapte ses activités au jour le jour pour contribuer à protéger les personnes les plus vulnérables. Nos priorités : délivrer des messages de prévention et venir en aide aux plus fragiles, avec notamment un volet psychosocial.