Accès direct au contenu
 
 

Amputé, Fiston, 12 ans, découvre enfin l’école

République démocratique du Congo

A 7 ans, Fiston perd une jambe dans l'attaque de son village au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Il a été appareillé au centre de réadaptation de Goma. Handicap International lui dispense des soins de rééducation et l'accompagne dans son insertion scolaire. A 12 ans, Fiston va à l'école pour la première fois.

Fiston

© Martina Bacigalupo - Vu' / Handicap International

Fiston a 7 ans lorsque son village de Karuba au Nord-Kivu est le théâtre de violents combats. Alors qu'il fuit avec sa famille, sa jambe gauche est emportée par l'explosion d'une grenade. Pendant 5 ans, Fiston se déplace sans prothèse à l'aide d'un bâton et d'une béquille. Egalement atteint d'une malformation congénitale, Fiston sort peu. “Il trouvait qu'il ressemblait à un être étrange et se renfermait”, raconte son père.

Fiston est identifié par les équipes de Handicap International présentes au Nord-Kivu. Il est accueilli et appareillé dans le centre de réadaptation de Goma. L'association prend en charge les frais médicaux, les soins de rééducation et les frais de séjours de son père qui l'accompagne. “Son séjour au centre de réadaptation fait du bien à Fiston. Ici, il s'épanouit tout à fait. Bientôt il pourra marcher avec une prothèse et n'aura plus besoin de béquilles. Ici il rencontre d'autres personnes handicapées. Il voit que tous ces gens sont capables de faire quelque chose” explique son père.

Handicap International finance les frais de scolarité de Fiston et lui fournit le matériel scolaire indispensable: uniforme, chaussures, sac à dos, cahiers, stylo. Pour la première fois, Fiston peut aller à l'école.

Et pour aider le père de Fiston à subvenir aux besoins de sa famille, Handicap International lui a donné deux chèvres afin de démarrer un petit élevage.

Fiston a aujourd'hui un projet d'avenir : il veut travailler pour une association humanitaire qui aide les personnes handicapées et veiller à ce qu'elles reçoivent toutes une prothèse !"

Publié le : 11 février 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Au Nord Kivu, plus de 1 600 victimes de conflit ont bénéficié de réadaptation d'urgence
© Patrick Meinhardt / HI
Réadaptation Urgence

Au Nord Kivu, plus de 1 600 victimes de conflit ont bénéficié de réadaptation d'urgence

Pendant deux ans, les kinés et psychologues de Handicap International se sont rendus dans des zones du Nord Kivu où l'insécurité est très élevée afin de venir en aide à plus de 1 600 victimes de conflit. À Rutshuru, l'association était la seule ONG à proposer des soins de réadaptation d’urgence. Bilan.

« Je fais de mon mieux, mais j'ai tellement peur »
© Patrick Meinhardt / HI
Réadaptation Urgence

« Je fais de mon mieux, mais j'ai tellement peur »

Jacquie, 32 ans, mère de sept enfants, raconte son histoire et celle de sa fille, qui a perdu une jambe dans des affrontements entre groupes rebelles au Nord Kivu en RDC.

« La réadaptation et le soutien psychosocial me font du bien »
© Patrick Meinhardt / HI
Réadaptation Urgence

« La réadaptation et le soutien psychosocial me font du bien »

Comme des milliers d’autres personnes au Nord Kivu en RDC, Kanyere Mwamini, 24 ans, a été victime des conflits qui déchirent la région. Fusillée chez elle, touchée à la jambe, à la poitrine et à la main, elle bénéficie de séances de rééducation de Handicap International et tente de surmonter l’immense tristesse qui l’accable avec le soutien d'un psychologue de l'association.