Go to main content

600 déplacés irakiens fragiles pris en charge

Secourir les victimes
Irak
Victime d'un attentat pris en charge par Handicap International au centre d'appareillage de Dohuk

© Camille Borie / Handicap International

En avril dernier, Mohammed, 36 ans, perd sa jambe lors d’un attentat. Terrifié, il s’enfuit avec sa famille. Une équipe de Handicap International le rencontre alors et lui permet de se rendre au centre d'appareillage de Dohuk. Quatre visites plus tard, il reçoit une prothèse.

 

Suite aux combats en Irak, l’Organisation internationale des migrations a recensé 400 000 déplacés rien que dans les gouvernorats de Dohuk et d’Erbil au nord du pays. 

Intertitre

Les équipes mobiles de Handicap International déployées dans ces gouvernorats interviennent auprès des plus vulnérables d’entre eux. Composées de kinésithérapeutes et d’agents d’indentification et de référencement, elles leur dispensent des soins de kinésithérapie et leur fournissent des fauteuils roulants, des aides à la marche et du matériel adapté aux personnes blessées ou handicapées. 

Intertitre

Ces équipes accompagnent également ces déplacés fragiles à bénéficier des autres aides humanitaires. Elles assurent également le transport de ceux qui ne peuvent se déplacer seuls auprès des centres de santé.


A la fin du mois d’août, elles avaient déjà pris en charge plus de 600 personnes en situation de grande vulnérabilité.

 

Publié le : 5 septembre 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives
© Martin Crep / HI
Mines et autres armes

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines le 4 avril, Handicap International s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par ces armes en 2016, et le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017.