Go to main content

50 ans de menace quotidienne par les sous-munitions

Déminer les terres
Laos

Le 9 juin 2014 marque le 50e anniversaire des premiers bombardements américains sur le Laos. À cette occasion, Handicap International rappelle que le danger des sous-munitions pèse toujours sur la population laotienne. Pour sauver des vies, la dépollution du pays reste une priorité. Un travail minutieux que les équipes de démineurs de l'association effectuent depuis 1996.

© Tim Dirven - Panos / Handicap International

Pendant la guerre du Vietnam, entre 1964 et 1973, les États-Unis déversent plus de 270 millions de sous-munitions sur le Laos, pays neutre qui ne participe pas au conflit. Les frappes aériennes débutent le 9 juin 1964 sur la Plaine des Jarres, en violation de l'accord de Genève de 1962 qui interdit toute présence militaire sur le territoire laotien.

Cinquante ans après la guerre, près de 80 millions de sous-munitions non explosées gisent encore dans les rizières, les cours d'eau ou sur les routes. Elles menacent les villageois dans 15 des 17 provinces du pays. Depuis 1964, plus de 50 000 personnes ont été tuées ou blessées par ces armes, dont près de la moitié en temps de paix. Les enfants sont particulièrement touchés par ce fléau.

Aujourd'hui, les efforts financiers pour aider le Laos à se débarrasser de cette menace sont largement insuffisants et les États-Unis ne s'impliquent toujours pas à la hauteur de leurs responsabilités. Cette année, le pays octroie seulement 12 millions de dollars pour la dépollution des restes explosifs de guerre au Laos, alors que les bombardements coûtaient près de 17 millions de dollars par jour !

Depuis 1996, les équipes de démineurs de Handicap International s'impliquent aux côtés des villageois laotiens affectés par les sous-munitions et les restes explosifs de guerre. Elles dépolluent les sols, détruisent ces armes et sensibilisent les populations aux risques. Car, au Laos, épargner des vies et rendre les terres sécurisées aux paysans reste toujours une priorité, cinquante ans après les premiers bombardements.

Publié le : 9 juin 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique
© Benoit Almeras / HI
Déminer les terres

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique

En collaboration avec des entreprises spécialisées, Handicap International lance l’expérimentation des drones pour détecter la présence des mines. Les premiers essais auront lieu dans le Nord du Tchad à partir de février 2019. Objectif : cibler plus précisément les zones d’intervention des démineurs et réduire la durée des opérations. Si ces essais sont concluants, il s’agira d’une révolution dans le secteur du déminage.

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015
© Z. Johnson / HI
Déminer les terres Mines et autres armes

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015

La Convention d'Oslo interdisant l'emploi, la production, le stockage et le transfert des armes à sous-munitions est entrée en vigueur il y a huit ans, le 1er août 2010. Malgré le succès de ce texte signé par 119 pays, les victimes des armes à sous-munitions ont doublé ces dernières années.