Go to main content
 
 

20 juin 2013 : Journée mondiale des réfugiés

Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Syrie

Lyon, le 20 juin 2013. Plus de 1,6 million de personnes auraient fui les combats en Syrie, pour trouver refuge à l'étranger. Handicap International, à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, s'alarme du manque de moyens disponibles pour les accompagner dignement et durablement.

Camion ravitaillement

© G. Dubourthoumieu / Handicap International

Handicap International s'inquiète également de la fragilisation des pays d'accueil et demande aux bailleurs internationaux et aux Nations unies de réellement prendre la mesure de cette crise en proposant des moyens adaptés et une coordination à la hauteur des besoins actuels et à venir.

Publié le : 20 juin 2013
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

10 millions de Syriens sous la menace des restes explosifs de guerre
© Benoit Almeras / HI
Déminer les terres Réadaptation Santé Urgence

10 millions de Syriens sous la menace des restes explosifs de guerre

Après huit années de conflit, 70 % de la population syrienne a toujours besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Alors que l’accès aux services de base reste une priorité absolue, la contamination des terres par les restes explosifs – sans précédent dans l’histoire du déminage – empêche le retour des civils et compliquera considérablement la reconstruction du pays.

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Mines et autres armes Réadaptation

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"

Un jour en Syrie, Ibrahim a entendu des échanges de tirs près du lieu où il se trouvait. Il a fui du côté opposé. C’est là que les bombes sont tombées. Blessé par un éclat d’obus à la jambe, Ibrahim a été transféré en Jordanie où il s’est fait amputer. Handicap International l’a ensuite appareillé d’une nouvelle prothèse.