Go to main content
 
 

16 000 km à vélo à la rencontre de l’humanité

Solidarité
France International

Deux cyclistes se sont lancés en novembre dernier dans un périple de 16 000 km en 16 mois à vélo couché à travers l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud. Au profit de Handicap International, cette aventure vise à mettre en avant la diversité du monde.

Deux cyclistes se sont lancés en novembre 2018 dans un périple de 16 000 km en 16 mois à vélo couché à travers l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud, au profit de Handicap International

© D.R.

16 000 km en 16 mois à vélo couché à travers l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud : tel est le défi de taille que se sont lancé Sylvain et Cédric, deux sportifs aguerris au grand cœur. Ils invitent en effet le public à suivre leur périple sur les réseaux sociaux et à les aider à collecter des dons au profit de Handicap International à cette occasion.

1 euro donné à l'association leur permet de parcourir 10 km !
Contribuez à les faire pédaler

Photos et vidéos

Le projet "Divearthsity" comme ils l’ont appelé, est un mot valise faisant référence à la diversité de l’humanité et au mot Earth (la Terre en anglais). Divearthsity est donc une aventure humaine visant à découvrir et à montrer la diversité du monde.

Les deux cyclistes partagent leur voyage à travers des photos et des vidéos, notamment 30 portraits de personnes croisées sur leur route et qui constituent le cœur du projet, comme autant d’échantillons de l’humanité. Chaque vidéo permet de présenter leur histoire, leur quotidien ainsi que leur point de vue et impact sur l’environnement.

Pourquoi vous êtes-vous engagés pour Handicap International ? 

« En plus de l'aspect sportif et créatif, nous souhaitions ajouter une composante caritative à notre projet. Étant conscients et sensibles au fait que tout le monde n'a pas la chance d'avoir les capacités motrices ou mentales pour se lancer dans une aventure comme la nôtre, nous avons choisi de nous rapprocher de Handicap International. Nous nous sentons plus particulièrement concernés par ses actions touchant à la sécurité routière car nous y serons confrontés tout les jours, et Cédric a travaillé trois ans pour cette cause en France. »

Soutenez-les sur la plateforme de collecte sécurisée Alvarum
Découvrir le projet Divearthsity en détail (dont les itinéraires, photos et vidéos)

Publié le : 27 décembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump
© Basile Barbey / HI
Mines et autres armes

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump

Victime d’une mine, Gniep Smoeun est l’une des premières personnes appareillées par Handicap International au début des années 80. Face au Palais des Nations à Genève le 13 février, elle a porté la voix des victimes face à la décision de l’administration Trump de réintroduire les mines antipersonnel dans l’arsenal américain, et demande aux États d’user de toute leur influence pour que les États-Unis reviennent sur cette décision révoltante.

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse
© ISNA Agency / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse

Plus de 70 États se sont réunis le 10 février à Genève lors du deuxième cycle de négociations, destiné à aboutir le 26 mai prochain à Dublin à la Déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines.

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines
© M. Ashraf / HI
Mines et autres armes

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines

Co-prix Nobel de la paix pour son combat contre les mines et fer de lance du déminage humanitaire, Handicap International est révoltée par le retour des mines antipersonnel dans l’arsenal américain. Plus de 20 ans après la signature du Traité d’Ottawa, la décision du Président Trump constitue un changement de politique assassin.