Go to main content

"La mine m’a projetée en l’air et m’a arraché la jambe"

Réadaptation Urgence
Yémen

Raja, 13 ans, a eu la jambe arrachée par une mine alors qu’elle gardait des moutons. Accompagnée par Handicap International dans sa rééducation, cette rencontre a suscité chez elle une nouvelle vocation…

Au Yémen, Raja fait des exercices pour apprendre à marcher avec sa prothèse avec le soutien de Handicap International

Raja faisant des exercices pour apprendre à marcher avec sa prothèse | © Ayman / HI

Raja est une jeune bergère de 13 ans. Elle gardait des moutons avec des amis quand elle a posé le pied sur une mine à moitié enterrée dans le sol. Projetée sur plusieurs mètres, elle a eu la jambe arrachée.

Une amputation propre pour accueillir une prothèse

Transportée en urgence au centre de santé le plus proche, les infirmières ont d’abord stoppé l’hémorragie ; elle a ensuite été transférée à l’hôpital à Sanaa. Là, les chirurgiens l’ont opérée et ont fait en sorte que son moignon ait une forme permettant un jour de recevoir une prothèse.

La dépression

Tout de suite après son opération, Handicap International lui a fourni un fauteuil roulant. Comme elle était déprimée et tout le temps en colère, elle a également été accompagnée par une psychologue. Deux mois plus tard, une fois son moignon bien cicatrisé, Raja a été appareillée d’une prothèse. Pouvoir à nouveau se tenir debout a eu un effet déterminant sur son moral.

Raja vient d’une famille très pauvre dont la seule ressource vient de la culture du qat (arbuste dont la feuille est très prisée au Yémen). L’argent de la vente des récoltes suffit à peine à nourrir ses parents et ses dix frères et sœurs. Sans le soutien de Handicap International, les conséquences de la blessure de Raja auraient été encore plus dramatiques pour elle et sa famille.

Marcher de longues distances

Raja a terminé en décembre les exercices de rééducation pour s’adapter à sa prothèse. Elle est aujourd'hui plus sûre d'elle pour marcher. Son appréhension a diminué et elle peut parcourir de longues distances. Elle s'améliore de jour en jour et est désormais pleine d'énergie et d’envie de vivre.

Aller à l’école

Sa rencontre avec Handicap International a suscité chez elle une nouvelle vocation :

« Je suis heureuse d'avoir affronté ma peur, de sortir et marcher à nouveau. Maintenant, je veux retourner chez moi, retrouver mes amis et ma vie d’avant. J'aimerais surtout aller à l’école. Avant l’accident, j’avais prévu d’y aller à la prochaine rentrée scolaire. Je veux tenir cette promesse et devenir travailleur humanitaire pour aider les autres, comme l'équipe de Handicap International l'a fait pour moi. »

Raja, 13 ans

Publié le : 18 décembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Cyclone Idai : la priorité est de lutter contre les risques d’épidémies
© F. Renoux / HI
Urgence

Cyclone Idai : la priorité est de lutter contre les risques d’épidémies

Les inondations et le manque d’hygiène dans les zones touchées par le cyclone Idai font peser une nouvelle menace sur les populations sinistrées. Handicap International prépare des distributions de kits d’hygiène pour les familles les plus fragiles.

Plus de 400 morts et des populations toujours isolées après le cyclone Idai
© F. Renoux / HI
Urgence

Plus de 400 morts et des populations toujours isolées après le cyclone Idai

Dix jours après le passage du cyclone Idai sur le centre du Mozambique, les communications sont encore très aléatoires avec la ville de Beira, où une équipe de Handicap International évalue les possibilités d’intervention. Témoignage de Fabrice Renoux, envoyé sur place en renfort de l'équipe de l'association.

Cyclone Idai : HI renforce son déploiement pour aider les plus fragiles
© Candido Jesus / HI
Urgence

Cyclone Idai : HI renforce son déploiement pour aider les plus fragiles

Pour faire face à la menace qui pèse sur les personnes les plus vulnérables, Handicap International déploie des renforts supplémentaires au Mozambique après le passage du cyclone Idai le 15 mars.