Accès direct au contenu
 
 

« Je n’ai pas d’autre ambition que d’être en bonne santé »

Réadaptation
Yémen

Ali a 30 ans. Un traumatisme crânien et une fracture du tibia lui ont presque fait perdre l’usage de ses jambes. Avec l'aide de Handicap International, il parvient de nouveau à se déplacer seul.

Ali lors d'une séance de rééducation

Ali lors d'une séance de rééducation | © Ayman / HI

Descente aux enfers

Yémen, Ali, Handicap International, rééducationEn août dernier, des échanges de tir ont atteint Ali qui s’est retrouvé quasiment paralysé des jambes. Cela a été l’engrenage bien connu des psychologues : dépression, isolement, dégoût de la vie, insomnie, réactions agressives...

Être autonome

La clé pour qu’Ali s’en sorte : rompre avec la dépendance envers le personnel médical et regagner de l’autonomie.

Ali a reçu de Handicap International un déambulateur et une chaise de toilette. Se laver et faire ses besoins seul est une première étape nécessaire pour l’estime de soi des patients. En parallèle, une série de séances de rééducation lui ont permis de retrouver de la force musculaire.

Ne pas se sentir seul

Un soutien psychologique était indispensable. Au bout d’un mois, il porte ses fruits : Ali pensait que sa vie était finie. Il commence maintenant à accepter sa nouvelle situation, à interagir avec les autres et à se remettre de la dépression qu'il a traversée. Il réalise qu'il n'est pas la seule personne handicapée sur Terre, exprime et partage ses pensées, et se fait de nouveaux amis :

« Je n’ai pas d'autre ambition que d'être en bonne santé », raconte-t-il à Hilam, la psychologue de Handicap International.

La motivation aux soins est essentielle pour une rééducation réussie.

Publié le : 15 janvier 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« La décision des États-Unis aggravera la crise humanitaire déjà intenable au Yémen »
© Google Maps
Urgence

« La décision des États-Unis aggravera la crise humanitaire déjà intenable au Yémen »

Handicap International s’alarme des graves conséquences humanitaires suite à la décision américaine de classer Ansar Allah (les Houthis) comme organisation terroriste.

11 ans après le séisme, HI assure toujours l’accès des plus vulnérables à la réadaptation
© N. Todres / HI
Réadaptation

11 ans après le séisme, HI assure toujours l’accès des plus vulnérables à la réadaptation

Après le violent tremblement de terre qui avait frappé Haïti le 12 janvier 2010, Handicap International avait alors déployé l’une des plus vastes missions d’urgence de son histoire. Aujourd’hui encore, l’association poursuit ses actions auprès des plus vulnérables.

Malgré le Covid-19, Sreyoun peut poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le Covid-19, Sreyoun peut poursuivre ses séances de réadaptation

La crise sanitaire n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International au Cambodge de trouver les moyens d'aider la petite fille à progresser. Sa mère est ravie de voir sa fille s’épanouir.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris