Go to main content
 
 

« Je n’ai pas d’autre ambition que d’être en bonne santé »

Réadaptation
Yémen

Ali a 30 ans. Un traumatisme crânien et une fracture du tibia lui ont presque fait perdre l’usage de ses jambes. Avec l'aide de Handicap International, il parvient de nouveau à se déplacer seul.

Ali lors d'une séance de rééducation

Ali lors d'une séance de rééducation | © Ayman / HI

Descente aux enfers

Yémen, Ali, Handicap International, rééducationEn août dernier, des échanges de tir ont atteint Ali qui s’est retrouvé quasiment paralysé des jambes. Cela a été l’engrenage bien connu des psychologues : dépression, isolement, dégoût de la vie, insomnie, réactions agressives...

Être autonome

La clé pour qu’Ali s’en sorte : rompre avec la dépendance envers le personnel médical et regagner de l’autonomie.

Ali a reçu de Handicap International un déambulateur et une chaise de toilette. Se laver et faire ses besoins seul est une première étape nécessaire pour l’estime de soi des patients. En parallèle, une série de séances de rééducation lui ont permis de retrouver de la force musculaire.

Ne pas se sentir seul

Un soutien psychologique était indispensable. Au bout d’un mois, il porte ses fruits : Ali pensait que sa vie était finie. Il commence maintenant à accepter sa nouvelle situation, à interagir avec les autres et à se remettre de la dépression qu'il a traversée. Il réalise qu'il n'est pas la seule personne handicapée sur Terre, exprime et partage ses pensées, et se fait de nouveaux amis :

« Je n’ai pas d'autre ambition que d'être en bonne santé », raconte-t-il à Hilam, la psychologue de Handicap International.

La motivation aux soins est essentielle pour une rééducation réussie.

Publié le : 15 janvier 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Placer la personne au cœur des actions de réadaptation »
© HI
Réadaptation

« Placer la personne au cœur des actions de réadaptation »

Isabelle Urseau est Directrice de la réadaptation à Handicap International. Elle explique en quoi cette discipline est l’un des piliers de l’association et comment elle est amenée à évoluer. Entretien.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes »
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Santé

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour Handicap International à Sana’a au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par l'association et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.

Les Yéménites sont épuisés par 4 ans de guerre
© ISNA Agency / HI
Réadaptation Urgence

Les Yéménites sont épuisés par 4 ans de guerre

Handicap International apporte des soins de réadaptation et un accompagnement psychosocial dans 8 structures de santé à Sana’a depuis 2015, et dans l'un des principaux hôpitaux d’Aden depuis juillet dernier. Maud Bellon, chef de mission de l'association sur place, témoigne d’une situation inacceptable pour les civils yéménites.