Go to main content
 
 

« Je n’ai pas d’autre ambition que d’être en bonne santé »

Réadaptation
Yémen

Ali a 30 ans. Un traumatisme crânien et une fracture du tibia lui ont presque fait perdre l’usage de ses jambes. Avec l'aide de Handicap International, il parvient de nouveau à se déplacer seul.

Ali lors d'une séance de rééducation

Ali lors d'une séance de rééducation | © Ayman / HI

Descente aux enfers

Yémen, Ali, Handicap International, rééducationEn août dernier, des échanges de tir ont atteint Ali qui s’est retrouvé quasiment paralysé des jambes. Cela a été l’engrenage bien connu des psychologues : dépression, isolement, dégoût de la vie, insomnie, réactions agressives...

Être autonome

La clé pour qu’Ali s’en sorte : rompre avec la dépendance envers le personnel médical et regagner de l’autonomie.

Ali a reçu de Handicap International un déambulateur et une chaise de toilette. Se laver et faire ses besoins seul est une première étape nécessaire pour l’estime de soi des patients. En parallèle, une série de séances de rééducation lui ont permis de retrouver de la force musculaire.

Ne pas se sentir seul

Un soutien psychologique était indispensable. Au bout d’un mois, il porte ses fruits : Ali pensait que sa vie était finie. Il commence maintenant à accepter sa nouvelle situation, à interagir avec les autres et à se remettre de la dépression qu'il a traversée. Il réalise qu'il n'est pas la seule personne handicapée sur Terre, exprime et partage ses pensées, et se fait de nouveaux amis :

« Je n’ai pas d'autre ambition que d'être en bonne santé », raconte-t-il à Hilam, la psychologue de Handicap International.

La motivation aux soins est essentielle pour une rééducation réussie.

Publié le : 15 janvier 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Technologie 3D : quand l'innovation bénéficie aux plus vulnérables
© Quinn Neely / HI
Innovation Réadaptation

Technologie 3D : quand l'innovation bénéficie aux plus vulnérables

Grâce à l'impression 3D d'appareillages orthopédiques (prothèses et orthèses), il devient plus simple d'aider les populations vulnérables. Démonstration en Ouganda avec Tabita, jeune victime de la polio qui bénéficie de ce projet innovant de Handicap International.

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »
© Davide Preti / HI
Réadaptation

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »

Moïse n'avait que 4 ans lorsqu’il a perdu sa jambe gauche suite au séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier 2010.

10 ans après le séisme, des soins de réadaptation de meilleure qualité et des infrastructures améliorées
© Davide Preti / HI
Réadaptation

10 ans après le séisme, des soins de réadaptation de meilleure qualité et des infrastructures améliorées

Haïti n’a pas été épargné au cours de ces dix dernières années. À un tremblement de terre dévastateur le 12 janvier 2010 suivi d’un terrible ouragan en 2016, s’ajoute une grande instabilité politique qui paralyse le pays encore aujourd’hui. En 2010, Handicap International avait déployé dans le pays l’une des plus grandes missions d’aide humanitaire de son histoire. L'association continue d'apporter une contribution majeure au renforcement du réseau de réadaptation physique.